Analyse plus qu'une critique !

Avis sur Only God Forgives

Avatar Fabien B.
Critique publiée par le

Ce qui suit est une analyse de Only God Forgives et un avis en fonction de ce que j'ai vu de Nicolas Winding Refn soit : "Valhalla Rising", "Drive", "Only God Forgive" et "The Neon Demon".

Ce film a divisé, et c'est compréhensible. Le travaille de Nicolas Winding Refn n'est pas accessible à tous. Ce sont des films extrêmement lents, avec très peu de dialogue, portés sur la symbolique, l'onirisme, qui misent sur une représentation de la violence très crue sublimé par une photographie juste dingue qui fait très clairement référence à Suspiria de Dario Argento de par ses environnement quasi monochrome. Only God Forgives est tel que décrit précédemment, donc une oeuvre complexe à appréhender qui se rapproche de Valhalla Rising dans sa forme. Je pense que Drive a parlé à plus de monde du fait qu'il est bien plus grand public que les deux autres.

Je pense que ce film comme Valhalla Rising peut laisser un sentiment d'incompréhension totale en fin de visionnage. Vous savez, ce sentiment qui nous fait dire "Mais bordel de cul qu'est que je viens de regarder ! INTERPRÈÈÈÈÈÈÈÈÈTE". C'est un sentiment qui est plaisant pour certains, ça les pousse à chercher plus loin, complètement rebutant pour d'autres. Je suis dans la première catégorie, surtout quand un auteur comme Refn qui maîtrise ses cadres, sa photo et ses personnages à la perfection s'en charge. La division que suscite ce film plus grande que Valhalla Rising m'intéresse et me pousse à livrer mon interprétation en ésperant qu'elle serve à une âme perdue qui passait par la.

On a dans Only God Forgives trois personnages importants, centraux, que je vais présenter :

- Chang : Le policier Thailandais, champion de boxe Thai, on peut le voir grâce à la statue d'or dés le début du film, les habitants possèdent un grand respect pour lui. Il représente la justice finale, la violence légitime, Dieu et son jugement, cruel et tout puissant. On peut rapprocher le personnage de Thémis, la déesse grecque de la justice représenté avec une épée (et une balance), surtout que ça ne serait pas la seule occurence à la mythologie grecque dans le film. Mais la comparaison me semble plus pertinente avec le Dieu de l'ancien testament. Chang est le seul personnage du film avec une puissance réelle et un contrôle totale sur les évènements, il est silencieux, impassible, il tranche des bras (le pardon) ou tue (le châtiment) quand c'est nécessaire. Notez qu'il ne tue que les personnes qui l'attaquent directement ou refuse sa miséricorde, soit Crystal qui cherche à le tuer depuis le début, le Thai qui a engagé les tueurs à son encontre. Il ne tue pas Julian, ni le père au début du film.

- Crystal : La mère de Julian et Billy, rongée par le sentiment de vengeance fera tout pour l'assouvir en faisant tuer Choi après le refus de Julian de le faire. L'escalade de la violence commence ici, elle découvre que Chang est alors en parti responsable du meurtre de Billy et voudra le faire tuer. Une Jocaste maléfique, elle n'hésite pas à évoquer cruement devant Julian et sa pute que son frère en avait une bien plus grosse que lui. La mère avait donc des relations incestueuses avec ses fils et l'assume, elle n'hésite pas en plus à glorifier Billy et rabaisser Julian à la moindre occasion ce qui sera probablement décisif dans les décisions de Julian. Surtout que Julian a tué son propre père à la demande de sa mère. La gratitude n'est pas une affaire familiale ici. Crystal est un démon qui souffle de mauvais conseil à son fils, basé sur la rancoeur, la haine et la violence.

- Julian : Frère de Billy, fils de Crystal. Là ou Billy était le fruit empoisonné issue de l'arbre de la haine, Julian est une anomalie. Calme, sans émotion, il garde tout pour lui, mais il reste un homme torturé. Torturé par l'amour qu'il porte à sa mère, son frère, et ses convictions. D'ou son refus de tuer le tueur de son frère, son raid dans la maison de Chang pour tuer sa famille et son changement d'avis à la dernière minute. Son amour pour sa mère est montré dans une scène, après le diner ou il se fait rabaisser comme une daube par cette dernière, il ne lui dit rien, ne rétorque aucune plainte, aucune critique. En revanche il explose quand après le diner la prostituée lui fait la remarque. Julian est l'opposé de Chang, impuissant, faible, hésitant, il incarne la faiblesse. C'est encore plus flagrant après la branlée monumentale qu'il se prend pendant le duel de Muay Thai contre Chang ou il n'arrive même pas à porter un coup.

Les trois personnages présentés, on a l'essentiel seulement il y a quelques symboles disséminés ci et là dans le film qui donnent de l'importances à certaines scènes ou thématiques :

- Les mains : Souvent représentées à l'écran, des plans sur les mains de Julian, sur les mains de la statue d'or. Elles représentent à mon sens le pouvoir d'agir, ce que Julian est incapable de faire depuis le début du film. Chang en coupant une main prive sa victime de sa capacité à agir et de fait pardonne. L'impuissance de Julian est aussi représenté via une scène avec la prostitué qui lui lie les mains sur le siège, elle le force à la regarder ce masturber ce qui est une représentation de l'impuissance de Julian. Dans la scène ou Chang torture le Thai qui a engagé des tueurs à son encontre il lui perce les mains avec des piques à brochette (bon les cuisses aussi, et les yeux, et les tympans, cette scène est atroce).

- Les chants : Par deux fois on voit Chang chanter dans le karaoke. Je ne sais pas si c'est deux fois la même chanson, en revanche la première arrive peu après son premier coupage de bras et elle traite de la volonté d'une personne à se souvenir de l'amour qu'il porte à une autre. Dans la chanson (traduction trouvé sur le net, c'est en Thai) on ne sait pas qui parle à qui cependant elle fait directement écho à la scène ou il coupe le bras du père de famille. Avant de lui couper le bras il lui dit clairement qu'il ne doit jamais oublier ses filles. La chanson peut aussi être interprêtée comme un message de Dieu à écouter, un conseil, que les spectateurs dans la salle écoutent attentivement.

Une question ouverte pour conclure sur la fin du film. Julian rentre sa main dans le ventre de sa mère tout juste châtiée par Chang et le retrouve ensuite dans une forêt. Il s'y laisse couper les mains. Je ne comprends pas ce quelques dernières secondes encore complètement, j'ai du mal à saisir le sens qu'a cette scène ou il entre sa main dans le ventre de sa mère et j'ai du mal à comprendre pourquoi Julian irait se repentir pour les fautes de sa mère auprès de Chang.

Ceci est mon interprétation personnelle du film, elle n'est qu'une parmi tant probablement tant d'autres et si en passant par la vous n'avez pas la même, cassez vous le derche à écrire la votre et à la partager. Ce film est un pur film de cinéma dans la ligné de ce qu'a fait Nicolas Winding Refn avec Valhalla Rising, je ne comprends pas cette division, le film mérite beaucoup mieux que ça.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 33 fois
Aucun vote pour le moment

Fabien B. a ajouté ce film à 1 liste Only God Forgives

Autres actions de Fabien B. Only God Forgives