Ça ne fonctionne pas

Avis sur Oppression

Avatar Vonsid
Critique publiée par le

Un synopsis prometteur mais complètement plombé par un twist qui n'a ni queue ni tête et qui tombe à plat lorsqu'il nous est révélé, alors que l'atmosphère commençait péniblement à se mettre en place. Apparemment sur la blacklist des meilleurs scénarios de 2012, on est en droit de se dire qu'il a été très mal adapté.

Le fiston abandonné qui simule pendant des mois l'état de paraplégie pour se rapprocher de sa belle-mère et satisfaire ses désirs œdipiens, ça me semble un peu gros, surtout quand il commence à tuer tout ce qui approche. Je veux bien que l'accident l'ait détraqué mais quand même, ça manque de subtilité.

L'ambiance est peu oppressante justement, même durant l'épisode de la tempête qui est supposé être un climax à ce niveau vu la situation géographique de la maison, perdue au milieu des bois. Le film se veut un huis-clos mais on a finalement jamais cette impression-là, tant l'atmosphère manque de consistance et les allées-venues des personnages secondaires (le psy, le rencard, la meilleure amie) sont nombreux. Le sentiment d'isolement est très mal retranscrit, et du coup, pas vraiment de peur. L'utilisation de jump scares grossiers n'arrange pas la chose.

Naomi Watts est sans surprise convaincante, on commence à être habitués à la voir dans le genre fantastique/horreur. Charlie Heaton à qui l'on a visiblement décidé de ne confier que des interprétations d'ado asocial ou dérangé (il était du reste bon dans le registre dans Stranger Things), manque un peu d'épaisseur pour incarner le rôle qu'on lui confie ici, mais le fait que le personnage soit caricatural et pas très crédible ne l'aide pas.

Bref, ce thriller teinté d'un peu d'horreur ne fonctionne jamais.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 242 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Vonsid Oppression