Affiche Orange mécanique

Critiques de Orange mécanique

Film de (1971)

Critique de Orange mécanique par Gérard_Rocher

[L'histoire se déroule en Angleterre dans un futur proche. Alex Delarge est un jeune homme peu fréquentable et fou de Beethoven. Le malheur est que la violence, le sexe l'obsèdent autant que sa bande de malfrats: "les droogs". Les principales occupations de ce petit monde aux coups de poings faciles sont, les viols et les... Lire la critique de Orange mécanique

115 29
Avatar Gérard_Rocher
9
Gérard_Rocher ·

A history of violence.

En tant que cinéphile, j'ai perdu mon innocence en deux temps. Comme je suis un malade, je vais commencer par le second: "La menace fantôme", pénible séance d'un frais mois d'octobre 1999 où j'arrêtais de croire au Père Lucas et compris que le magicien ayant créé tout un monde merveilleux n'était finalement qu'un marchand de jouet comme un autre, un pervers pépère n'hésitant pas une seconde à... Lire la critique de Orange mécanique

151 13
Avatar Gand-Alf
9
Gand-Alf ·

Glandeurs et décadence.

2001 s’ouvrait sur un écran noir : c’est pour le rouge qu’opte Orange mécanique. Dans la filmographie si hétérogène de Kubrick, Orange mécanique n’est pas un film aimable. Son ton, son propos et son esthétique, son ancrage temporel aussi, font de lui un objet singulier qui, loin des splendeurs visuelles des autres chefs-d’œuvre, cherche à provoquer davantage qu’à séduire. Dans un swinging... Lire la critique de Orange mécanique

84 7
Avatar Sergent_Pepper
7
Sergent_Pepper ·

Critique de Orange mécanique par Wakapou

Il y aurait deux façons, ainsi, d'apprivoiser la terrible fresque que nous dépeint ici le génie d'un Kubrick. Si "Orange Mécanique" se réduit bien au contrepied d'une Angleterre des années 70, empêtrée dans ses frêles illusions d'un petit univers bien rangé, et à laquelle l'on oppose une explosion d'ultra-violence, sur un fond de machiavélisme d'État... alors oui, cette Clémentine Mécanique... Lire l'avis à propos de Orange mécanique

100 6
Avatar Wakapou
9
Wakapou ·

Eyes Wide Open

[SanFelice révise ses classiques, volume 12 : http://www.senscritique.com/liste/San_Felice_revise_ses_classiques/504379 ] Orange Mécanique souffre d'une mauvaise réputation. On le prétend violent. Orange Mécanique n'est pas un film violent. C'est un film sur la violence. La violence est le sujet du film, mais ce n'est pas à proprement parler un procédé employé par Kubrick. Même il y a 40 ans... Lire la critique de Orange mécanique

55 10
Avatar SanFelice
6
SanFelice ·

La terre est bleue comme une orange

Ne voir Orange Mécanique qu’une fois est un crime. Henry Chapier, 1972. Premier mouvement – Ballet Allegro Un faux cil – un melon – un verre de lait – des ombres – un passage souterrain – une bouteille de scotch à moitié vide – un théâtre désaffecté – un cran d’arrêt – un crachat – une Dodge – une paire de ciseaux – un rouleau de scotch – un distributeur de boisson – une... Lire l'avis à propos de Orange mécanique

92 30
Avatar pphf
10
pphf ·

Banane fantastique

La filmographie de Stanley Kubrick a ceci de particulier qu'elle possède, tout au long de ses (12 ou) 13 films, une série de points communs qui rendent chaque oeuvre de son créateur a la fois unique et reconnaissable entre mille. Cette "marque de fabrique" se définit par un impact visuel immense, une ambiance unique et des personnages extraordinaires. L'aspect visuel est indéniable.... Lire l'avis à propos de Orange mécanique

65 14
Avatar guyness
8
guyness ·

La Neuvième Symphonie de Kubrick

Quelque part dans une Angleterre dystopique. Alex est un jeune homme amoureux de musique classique (Beethoven en particulier), et a également d'autres passions : avec sa bande, les Droogs, il s'adonne à la violence urbaine (ultraviolence dans leur langage anglo-russoïde, le Nadsat) contre les clochards ou d'autres bandes, au cambriolage, au viol et aux after au Korova milk bar, en buvant du lait... Lire la critique de Orange mécanique

58 8
Avatar Jackal
10
Jackal ·

Viddy well, brother, viddy well

Un fond rouge, puis le thème d'Henry Purcell en fond sonore et enfin le visage d'Alex, chapeau melon, maquillage et tenue intégralement blanche dans un lieu aussi bizarre que lui où il se trouve avec ses trois droogies buvant du lait. Puis vient sa voix off... Et voilà comment Stanley Kubrick, avec un long travelling, nous plonge déjà au cœur de l'Orange mécanique. Après... Lire la critique de Orange mécanique

44 3
Avatar Docteur_Jivago
10
Docteur_Jivago ·

Quel beau papier peint !

Comme avec Barry Lyndon, quelle modernité dans cette œuvre de Kubrick. Certes, le mauvais goût glauquissime de l'Angleterre des 70's nous arrache constamment quelques sourires, mais le choix de cette nouvelle de Burgess et sa mise en scène baroque et très théâtrale nous renvoient toujours à notre actualité en soulevant les mêmes questions depuis 40 ans. Le cynisme et l'humour dont fait preuve... Lire l'avis à propos de Orange mécanique

43 9
Avatar Guitsby
8
Guitsby ·