Le calice jusqu'à la lie

Avis sur Paradise Lost 3 : Purgatory

Avatar chtitelarve
Critique publiée par le

Jusqu'au bout, ce documentaire laisse un goût de cendres, celui de l'erreur judiciaire, à laquelle chacun peut un jour être confronté.
Troisième et dernier opus d'un documentaire entamé en 1994, ce film de deux heures raconte l'histoire des "West Memphis 3".

Trois ados arrêtés et condamnés pour le meurtre atroce de trois mômes dans une bourgade improbable de l'Arkansas, et innocentés 18 ans plus tard.

Le mécanisme implacable de l'erreur judiciaire décortiqué au fil des errements d'une enquête bâclée, dont les protagonistes refusent d'avouer leur part de responsabilité dans le désastre. La fin, terrible, est à l'image d'une justice incapable de se remettre en question et exclut toute rédemption.

Tout y passe : incompétence crasse de la police locale, enquête bâclée, investigations à charge et lacunaires, examen des preuves médico-légale défectueuse, mauvaise foi du procureur à tous les étages, préjugés merdiques (le principal condamné écoutait DU METAL et s'habillait en noir, c'était DONC UN SATANISTE et le crime l'était du coup) et surtout conflit d'intérêts majeur de la machine judiciaire, puisque c'est le même juge qui a jugé l'affaire au début qui s'est retrouvé en charge de traiter les appels et demande de nouvelles procédures pendant plus de 15 ans (en rejetant bien entendu à chaque fois les demandes des condamnés).

Faut avoir le coeur bien accroché (attention : extraits de vidéos de la scène de crime bien gore) mais ça fout un bien beau coup dans les gencives.

Devrait être diffusé dans toutes les écoles de magistrature/police/avocat/facs de droit/whatever.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 338 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de chtitelarve Paradise Lost 3 : Purgatory