Tensions sociales en Corée du sud

Avis sur Parasite

Avatar dagrey
Critique publiée par le

Toute la famille de Ki-taek est au chômage. Elle survit grâce aux petits boulots, au système D et à l'esprit plein de débrouillardise des membres de la famille. Leur fils réussit a se faire recommander pour donner des cours particuliers d'anglais chez les Park, une richissime famille des environs. C'est le début d'un engrenage incontrôlable.

Parasite est un film coréen de 2019 qui appartient à la fois au genre du drame et de la comédie. Son réalisateur, Bong Joon-ho (Memories of murder, Okja, The snowpiecer...) vient de remporter la Palme d'Or à Cannes avec ce film à l'identité coréenne marquée. Le ton est assez radical, décalé, cruellement drôle et très critique sur la société coréenne.
On y voit une famille désargentée mais pleine de ressources réussir à se rendre indispensable auprès d'une famille très bourgeoise fortunée, habitant une superbe maison mais dont le couple arrogant est également très crédule. Le film est l'occasion de dresser le portrait, plutôt finement, de l'ensemble des protagonistes des 2 camps. Bien entendu, après ce "home invasion" en douceur qui clôt une première partie plutôt comique, les choses vont se compliquer pour les Ki-Taek qui n'avait pas bien fait le tour de leur nouvelle demeure. Circonstance aggravante, certaines personnes qu'ils ont écarté vont s'avérer plus difficiles à évincer que prévu...

Odeur d'entresol, ligne blanche et pouvoir de l'argent
A l'instar de The housemaid de Im Sang-soo, Bong Joon-ho passe au vitriol la société de castes coréenne, la Bourgeoisie contre le prolétariat. On y voit des familles qui dominent les autres grâce à leurs moyens matériels et financiers, les mêmes qui feignent de fraterniser avec les moins bien nés mais qui n'acceptent pas les échanges à "bâtons rompus" avec ces mêmes personnes issues de milieux modestes.
Dotés d'un "appendice nasal 5 étoiles", les membres de la famille Park trouvent même, dans une échange verbal "quasi Balladurien", que leurs nouveaux employés exhalent à l'identique une odeur indéfinissable mais désagréable (odeur du sous sol du logement peu salubre où la famille réside).

Au final, Bong Joon-ho a réalisé une satire originale, peu morale, pleine de saillies burlesques et au dénouement imprévisible qui devrait séduire les amateurs de films du Pays du matin calme.

Casting: Jo Yeo‑jeong (Yeon Kyo), Song Kang‑ho (Mr Ki Taek), Park So-dam (Ki-jung) et Choi Woo‑shik (Ki‑woo).

Ma note: 8/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 467 fois
28 apprécient · 2 n'apprécient pas

dagrey a ajouté ce film à 1 liste Parasite

Autres actions de dagrey Parasite