Un film dur à détroner!

Avis sur Parasite

Avatar Marie Maï Trh
Critique publiée par le

Un film intelligent qui allie satire, comique, gore et drame avec ingéniosité. Original et unique en son genre, Parasite est un film qui est parfaitement écrit, tourné et joué.
D’un côté, l’originalité de ce film me donne envie de garder le mystère sur son contenu global mais il faut bien situer le film avant d’en faire une analyse. ????

Je vais essayer de vous spoiler un minimum :
Parasite est un film qui se focalise sur une famille démunie qui va essayer de s’en sortir. Un jour, un des amis du fils va venir lui proposer de reprendre son emploi en tant que professeur d’anglais dans une famille extrêmement riche. Et de là, tout s’ensuit…
Si vous avez une certaine culture au niveau des films coréens en général, il faut savoir que l’aspect hiérarchique social y est très ancré mais toujours dans l’exagération. Ce que le réalisateur a su manier avec brillance dans Parasite. Le rendu est léger, les scènes s’enchainent sans que le spectateur s’ennuie. Un autre aspect de la culture coréenne est le modèle de famille. Les familles coréennes et asiatiques en général sont soudés dans l’adversité, dans le bien et dans le mal, un côté important et significatif dans Parasite.

Ki-Taek et Chung-sook au pieds de leur fille mourante ne se soucient plus de la famille de Mr. Park qui veut ses clefs de voitures pour fuir cet endroit devenu chaotique par ex.

Le jeu d’acteur est aussi à féliciter, un bon dosage entre sérieux et semblant. L’intelligence de ce film se traduit également par les messages subtils que nous envoient Bong Joon-ho. Tous les objets ont un sens.

La pierre.

La pierre qui est offert à Ki-Woo (le fils de la famille) au début du film par son ami était comme un cadeau empoisonné. La pierre, un objet lourd qui ne bouge pas peut signifier la lutte des classes dans un premier temps. La famille démunie, pauvre ne peut se relever et aspirer à une ascension sociale. Et pourtant la famille de Ki-Woo s’en sort. Mais pour combien de temps ? N’est-il pas ironique que Ki-Woo fini par être abattu par cet objet ? La scène qui me marquera à jamais est le moment où on va remettre la pierre dans l’eau à sa place initiale : il ne faut pas défier ce qui a été précédemment dicté. Pauvre tu étais, pauvre tu resteras. La triste fin avait annoncé la couleur, Ki-Woo écrit une lettre pour répondre à son père enfermé dans le caveau de la grande maison, il va travailler jusqu’à ce qu’il puisse se permettre d’acheter la maison et le libérer de cet endroit. C’est un rêve merveilleux, n’est-ce pas ?

Les cafards.
La famille de Mr. Park part dans les bois pour fêter l'anniversaire du petit dernier. Les Kim s'installent donc dans la maison pour y passer la nuit, apéro etc. Ils se mettent à l'aise mais ils sont très vite assimilés à des cafards, des êtres répugnants. Mr. Park fait la réflexion à sa femme sur l'odeur que dégage Mr. Kim. Il ne peut s'abstenir de retenir sa respiration lorsqu'il est dans la voiture avec son chauffeur.

Les égouts.
Une chose intéressante : les égouts. Remarquez qu'il y a toujours ce découpage haut/bas qui va accentuer la hiérarchie sociale que le réalisateur veut dénoncer. La famille de Mr. Park vit dans une belle maison perchée en haut d'une colline comme on le voit à la fin du film - quand Ki-Woo va grimper pour pouvoir mieux observer la grande maison et découvrir l'ultime message de son père. La famille de Kim, elle, vit dans les décombres d'un café. Une scène extra : lors du déluge, les Kim s'enfuient, ils doivent redescendre ce qu'on peut imaginer toute la ville pour retrouver leur trou. Sur le parcours, les plans de caméra sont intelligemment tournés - le basculement haut/bas quand ils descendent de les marches, les focus sur les égouts. On retrouve même ce contraste à l'intérieur de la maison : magnifique, grandiose à l'étage et lugubre au sous-sol - là où les cafards se retrouvent.

La technologie.
Les smartphones ont un rôle à jouer dans le film. En effet, Parasite est un film dans l’ère du temps qui inclut tous les aspects de la vie quotidienne actuelle tout en les dénonçant. La fille de Mr. Park tout le temps collée à son téléphone.

D’autres objets importants : le vin, le fruit défendu : la pêche…

En bref, Parasite est un film complet dans sa conception, dans son message et dans sa réalisation. A regarder sans modération.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1477 fois
5 apprécient

Marie Maï Trh a ajouté ce film à 1 liste Parasite

Autres actions de Marie Maï Trh Parasite