👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Alors, j'adore Tomm Moore (Brendan et le secret de Kells, Le Chant de la Mer) au point d'aller voir un film qu'il produit. Bon, après le film reste de sa société de production Cartoon Saloon et par Norah Twomey la co-réalistrice du Secret de Kells, ce qui donne grave envie de le voir.

Parvana (ou the Breadwinner : littéralement "la gagneuse de pain") raconte l'histoire d'une gamine dans l'Afghanistan pré-onze septembre 2001 : la famille est pauvre, le fils est mort à la guerre et le père est unijambiste. Le père étant envoyé en prison, Parvana se fait alors passer pour un garçon afin de gagner de quoi subsister.

Autant le dire, c'est PAS LA JOIE et vous avez intérêt à être de nature assez optimiste pour supporter le film, Parvana et son amie Shauzia (déguisée elle aussi en mec) est assez éprouvant dans un pays en proie à une dictature obscurantiste et sur le point d'être en guerre. Et, le pire, étant même ce qui n'est pas montré mais suggéré (tuerie de prisonnier, maltraitance enfantine, viol marital, etc...)

Après, le film possède ses moments de grâce, ses élans joyeux ou touchant. Notamment les passages où Parvana raconte un conte afin de tenir le coup face aux difficultés. Et là, visuellement, c'est superbe avec des effets de papiers découpé comme si l'on ouvrait un de ces bouquins "pop-up." On reconnait la patte du studio et l'influence de Tomm Moore, et les transitions entre les deux moments sont superbes.

Du reste, le film est assez beau et ça reste quand même super bien raconté sans jamais tomber dans l'exagération misérabiliste ou le caricatural. Mais c'est loin d'être un feel good movie.

Est-ce que je le montrerais à des enfants ? : Non.

Le détail qui m'agace : ... bah, en fait, y a rien qui m'a agacé en fait.

Suis-je le seul ? A être frustrée par cette fin abrupte et à avoir du mal à imaginer un scénario futur où ça se fini bien pour Parvana et sa famille ?

le-mad-dog
7
Écrit par

il y a 2 ans

Parvana, une enfance en Afghanistan
voiron
8

Parvana, une enfance en Afghanistan

Parvana, onze ans, grandit à Kaboul ravagée par la guerre. C’est le régime taliban, son père ancien professeur devenu lecteur et écrivain public lui raconte des histoires. Un jour, il est arrêté et...

Lire la critique

il y a 4 ans

48 j'aime

13

Parvana, une enfance en Afghanistan
Anyore
8

"Is it a happy story or a sad story ?"

Vu lors du festival du film d’animation de Bruxelles, Parvana est le troisième long-métrage produit par le studio irlandais Cartoon Salon, qui nous a déjà offert les très beaux Le Chant de la Mer en...

Lire la critique

il y a 4 ans

36 j'aime

10

Parvana, une enfance en Afghanistan
Fritz_Langueur
9

Sous le plancher... le monde !

Indépendamment de son sujet, on trouve derechef une similitude graphique entre "Parvana", "Brendan et le secret des Kells" et surtout "Le chant de la mer", deux films auxquels Nora Twomey a...

Lire la critique

il y a 4 ans

13 j'aime

11

Un chien andalou
le-mad-dog
8

Arrêtez de dire que vous ne comprenez pas ce film !

Un Chien Andalou faisant parti d'une liste de films à voir qu'avait ma copine, je l'ai donc revu. Après tout il est accessible gratuitement sur YouTube, c'est limite un passage obligé dans les études...

Lire la critique

il y a 4 ans

58 j'aime

Marvel's Iron Fist
le-mad-dog
4

Pourquoi c'était moyen.

J'ai eu deux fois mal au cul la semaine dernière : La première fois en me pétant le coccyx, la seconde, en me matant l'intégrale de la première saison d'Iron Fist que j'ai regardé "faute de mieux"...

Lire la critique

il y a 5 ans

50 j'aime

11

Undertale
le-mad-dog
9
Undertale

Je confirme, ce jeu vaut toute la hype qu'il a autour de lui.

OUI, nous sommes en janvier 2016 et au moment où j'écris cette critique et il est difficile de se débarrasser des fans envahissants d'Undertale, déclaré pour certains "jeu à la fanbase la plus...

Lire la critique

il y a 6 ans

40 j'aime

4