👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Après l'arrestation de son père, unique référent masculin du foyer, Parvana, petite fille de Kaboul, se travesti en garçon pour la survie de sa famille.
Le film est divisé en deux récits. Le premier, ancré dans le réel, éclaire la société afghane et la condition de la femme sous la charria : strict et perpétuel confinement, mariage forcé de fillettes pré pubères, absence d'instruction, brimades physiques s'ajoutent à la corruption et à la violence ordinaire. La femme devient sous-homme et doit être cachée, par des vêtements, derrière des murs. Sortir au puit, aller au marché relèvent du menaçant périple; Une réalité que l'on souhaiterait d'un autre temps...
Le second, fruit de son expérience et des histoires narrées par son père professeur, Parvana l'imagine et le conte à son petit frère. La quête d'un petit garçon pour se ré-approprier les semences volées à son village par les sbires d'un gigantesque éléphant, ombre cachée au sommet de sa montagne. Le dessin comme les résolutions deviennent enfantins. Unique distraction, primordiale à toute esquisse de résilience...
Le choix perlé des couleurs et le graphisme dépouillé retranscrivent très bien l'atmosphère de ruine et de désolation d'un pays miné par l'islamisme et dans lequel la guerre n'est que l'une des abominations encourus par les femmes.
Accessible et nécessaire.

Parvana, une enfance en Afghanistan
voiron
8

Parvana, une enfance en Afghanistan

Parvana, onze ans, grandit à Kaboul ravagée par la guerre. C’est le régime taliban, son père ancien professeur devenu lecteur et écrivain public lui raconte des histoires. Un jour, il est arrêté et...

Lire la critique

il y a 4 ans

48 j'aime

13

Parvana, une enfance en Afghanistan
Anyore
8

"Is it a happy story or a sad story ?"

Vu lors du festival du film d’animation de Bruxelles, Parvana est le troisième long-métrage produit par le studio irlandais Cartoon Salon, qui nous a déjà offert les très beaux Le Chant de la Mer en...

Lire la critique

il y a 4 ans

36 j'aime

10

Parvana, une enfance en Afghanistan
Fritz_Langueur
9

Sous le plancher... le monde !

Indépendamment de son sujet, on trouve derechef une similitude graphique entre "Parvana", "Brendan et le secret des Kells" et surtout "Le chant de la mer", deux films auxquels Nora Twomey a...

Lire la critique

il y a 4 ans

13 j'aime

11

Starship Troopers
GrandTyrion
9

Barbie et Ken vont à la guerre

Dans un futur proche, quatre jeunes gens s'engagent dans l'armée afin d'acquérir plus rapidement la citoyenneté fédérale et sont confrontés aux horreurs de la guerre contre des insectes géants d'un...

Lire la critique

il y a 8 mois

24 j'aime

19

Charade
GrandTyrion
9
Charade

Breuvage divin

La BA ( disponible sur le site) dévoile la recette: 1/3 de suspense, 1/3 de comédie, 1/3 de romance, un cocktail parfaitement équilibré, sublimé par l'élégance absolue du réalisateur Stanley...

Lire la critique

il y a 1 an

20 j'aime

7

Malevil
GrandTyrion
5
Malevil

Faute de grives, on mange du Merle

Je reste partagé devant ce long métrage. D'un côté, je connais peu, voir aucun film français de science-fiction post-apocalyptique, ce qui attise la curiosité d'autant que le début impressionne, la...

Lire la critique

il y a 1 an

17 j'aime

18