Mr. Bean sous acide

Avis sur Pee-Wee Big Adventure

Avatar Gizmopedia
Critique publiée par le

Le cinéma peut avoir différents impacts sur la perception et la personnalité des cinéphiles. Certains sont marqués par "2001, l'Odyssée de l'Espace" et son mythique monolithe de Stanley Kubrick. D'autres sont inspirés par "Citizen Kane" et son légendaire traîneau d'Orson Welles. Et quelques uns ont eu une épiphanie devant "Mon Curé chez les nudistes" et sa myriade de nichons de Max Pécas. Moi, j'ai eu ma révélation devant "Pee-Wee's Big Adventure" et son vélo surpuissant de Tim Burton. C'est avec difficulté que j'écris cette critique objectivement. Si vous la trouvez trop personnelle, je ne rembourse pas les tickets de parking!

Un petit peu d'histoire. Pee-Wee Herman est un personnage créé par feu Phil Hartman (que vous avez sûrement connu en tant que Troy McClure dans Les Simpson) et Paul Reubens. C'est ce dernier qui l'interprète. Pee-Wee à l'âme d'un enfant de 8 ans coincé pour toujours dans un corps d'adulte. Sapé d'un costard gris et d'un noeud-pap' rouge, il vit dans un monde que même Lucy dans le ciel avec des diamants trouverait trop déjanté. Il a connu quelques apparitions dans des films, des émissions télés et quelques spectacles avant de connaître la gloire avec ce premier film. Premier film qui sera aussi les débuts d'un jeune réalisateur n'ayant jamais connu le coiffeur.

Parlons du film. Pee-Wee a le plus beau vélo du monde. Bourré de gadgets, c'est un peu l'Aston Martin de James Bond sur deux roues. C'est sa fierté, sa joie de vivre, son unique but dans la vie. Tout le monde aime son vélo et évidemment, quelques uns l'envient. Ce qui est le cas du voisin, Francis, gosse de riche qui a 30 ans physiquement, 8 ans mentalement (tout comme Pee-Wee). Un jour, patatra, son vélo disparaît. Il accuse Francis qui se dit innocent. La police, n'ayant rien à foutre d'un vol de bicyclette (ils ont déjà chopé DSK, leur boulot est fini), Pee-Wee part lui-même à la recherche de son bébé chéri. Dans son périple à travers les US of A, il rencontrera toutes sortes de personnalités. Des gros bikers qui surkiffent ve-gra "Tequila" des Champs, une serveuse qui rêve d'aller en France, un clochard bouffeur de sardines, un prisonnier en fuite, une camionneuse fantôme qui hante les routes...

Avouons-le, ce n'est pas alléchant. Mais voilà, l'univers de Pee-Wee mêlé à celui d'un jeune Tim Burton qui a encore beaucoup à prouver donne un feu d'artifice visuel complètement loufoque. La maison de Pee-Wee, la machine à petit-déj, les séquences de rêves (où l'on reconnaît la patte de Timmy), Large Marge la camionneuse, une course-poursuite dans les studios de la Warner. Tout cela ponctué les cris et les rires incessants de Pee-Wee mais aussi la musique entraînante et géniale de Danny Elfman.

Certains peuvent se suicider en cours de route à cause de ce chaos. Moi, j'adhère complètement. Ce film définit toute mon enfance déjà éloignée. Ce film sent bon l'époque de la VHS et du magnétoscope. J'étais fan de ce film avant même d'être fan de Tim Burton. Chaque fois que je le vois, je me marre comme un gosse. Moi aussi, je veux son vélo. Ce mec a la classe totale. Il a rendu cool les noeuds-papillons 25 ans avant le Docteur. Et ça, c'est un exploit.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1386 fois
19 apprécient · 4 n'apprécient pas

Gizmopedia a ajouté ce film à 13 listes Pee-Wee Big Adventure

Autres actions de Gizmopedia Pee-Wee Big Adventure