👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

J'avoue que j'ai longuement hésité à le voir, la bande-annonce ne m'ayant pas beaucoup séduit. Et bien, comme quoi, certains font parfois mal leur travail alors qu'ils ont tout pour réussir. Car « Phantom Thread », c'est un sacré film. Il est pourtant peu dire que je ne m'intéresse pas beaucoup à la haute couture, mais Paul Thomas Anderson, par le brio de sa réalisation, rend cet univers presque fascinant, notamment grâce au travail d'écriture exceptionnel réalisé sur les personnages. Ça n'a l'air de rien, mais la subtilité avec laquelle il lie le destin de chacun est absolument brillant, chaque mot, chaque scène amenant à une évolution de la situation, à un regard nouveau porté sur chacun.

C'est une œuvre en mouvement constant, évoluant perpétuellement vers un dénouement que l'on pense imaginer, ce qui ne sera en définitive pas du tout le cas... Beaucoup de choses auraient dû m'ennuyer, et hormis peut-être dans les tout derniers instants, cela n'a jamais été le cas. Mais cette complexité, cette intelligence dans le regard est surtout magnifié par une réalisation majestueuse au possible, d'une sophistication extrême sachant créer insidieusement le malaise, certains moments s'avérant d'une cruauté assez douloureuse. Ce qui est dû en très grande partie à la personnalité terriblement dure de Reynolds, incarné par un brillant Daniel Day-Lewis (ce qui deviendrait presque un pléonasme). Il est à la fois fascinant et régulièrement indéfendable, perfectionniste maladif jusqu'au-boutiste : évidemment, difficile de ne pas y voir un parallèle avec l'approche qu'a le comédien de son métier...

Mais la révélation du film est sans aucun doute Vicky Krieps : elle parvient presque à faire jeu égal avec la légende, ce qui n'est pas peu dire. « Phantom Thread » n'est pas un titre aimable, ce n'est pas le but. Pourtant, il est parfois capable de dégager un romantisme inattendu, presque intense : c'est une histoire d'amour (vraiment) pas comme les autres, ce n'est pas pour autant que ça n'en est pas une. En tout cas, voilà clairement l'un des titres qui m'aura fait le plus forte impression cette année : à ne pas manquer.

il y a 4 ans

1 j'aime

Phantom Thread
Sergent_Pepper
8

La faim justifie les moyens

Qu’il soit question de perfection dans un film réunissant P.T. Anderson et Daniel D. Lewis n’a rien de bien surprenant : la rareté et la patience avec laquelle les deux hommes construisent leur...

Lire la critique

il y a 4 ans

115 j'aime

7

Phantom Thread
Docteur_Jivago
8

The Ghost Dressmaker

Il y a quelque chose d'étrange dans Phantom Thread ainsi que dans la carrière de son auteur Paul Thomas Anderson, l'impression d'une rupture avec ce qu'il a pu réaliser jusque-là, lui qui traverse...

Lire la critique

il y a 4 ans

62 j'aime

17

Phantom Thread
Behind_the_Mask
8

L'amour de l'art

Phantom Thread figurera sans doute tout en haut des tops 2018 point de vue technique, tant sa réalisation frôle la haute couture. Ca tombe bien puisqu'on est pile dans le sujet du film. Minutie de...

Lire la critique

il y a 4 ans

56 j'aime

12

Mourir peut attendre
Caine78
4

Attente meurtri(ère)

Cinq ans d'attente, avant que la crise sanitaire prolonge d'une nouvelle année et demie la sortie de ce 25ème opus, accentuant une attente déjà immense due, bien sûr, à la dernière de Daniel Craig...

Lire la critique

il y a 6 mois

25 j'aime

30

Downton Abbey
Caine78
5

Fin de série

Projet longtemps évoqué avant d'être enfin finalisé, je pensais (un peu naïvement) qu'offrir une fin sous forme de long-métrage à « Downton Abbey » était une bonne idée, n'ayant pas été spécialement...

Lire la critique

il y a 2 ans

19 j'aime

2

Dune
Caine78
7
Dune

La Grande Aventure Leto

Cela restera une vraie question pour moi : ai-je eu raison de revoir la version de David Lynch seulement quelques jours avant celle de Denis Villeneuve ? Ce qui me semblait être une bonne idée sur le...

Lire la critique

il y a 8 mois

18 j'aime

12