Bande-annonce
Affiche Pickpocket

Pickpocket

(1959)
12345678910
Quand ?
7.2
  1. 16
  2. 20
  3. 40
  4. 97
  5. 236
  6. 422
  7. 774
  8. 685
  9. 322
  10. 176
  • 2.8K
  • 146
  • 1.5K

Michel par faute d'argent, est contraint d'abandonner ses études et commence à voler. Il finit par s'associer avec des voleurs professionnels.

Casting : acteurs principauxPickpocket

Casting complet du film Pickpocket
Match des critiques
les meilleurs avis
Pickpocket
VS
L'art de faire les poches

Pickpocket s'ouvre sur le texte suivant : « Ce film n'est pas du style policier. L'auteur s'efforce d'exprimer par des images et des sons le cauchemar d'un jeune homme poussé par sa faiblesse dans une aventure de vol à la tire pour laquelle il n'était pas fait. Seulement cette aventure par des chemins étranges réunira deux âmes qui sans elle, ne se seraient jamais connues ». Puis une page manuscrite apparait, une page du journal de Michel. Comme dans Journal d'un curé de campagne ou Un...

22 1
Enquiquinant à souhait

De temps à autre, culpabilisant de ne pouvoir sentir Bergman, Antonioni ou Godard et poussé par une pulsion masochiste (humaine, hélas, trop humaine !), j’offre en oblation une heure et demie de mon temps précieux à la vision d’un truc dont je crains d’avance qu’il n’entrera pas dans les étroites limites de mon goût qui est, chacun le sait, voué à la gaudriole type Jean Boyer ou Pierre Montazel. Comme ce masochisme est tout de même mesuré et de bon goût, j’essaye tout de même de... Lire l'avis à propos de Pickpocket

13 4
Critiques : avis d'internautes (35)
Pickpocket
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
La jouissance d’un préliminaire

Le désir émerge d’un sac. L’argent en coule. Pickpocket, sorti en 1959, est le cinquième long métrage de Robert Bresson, son premier scénario original, un chef d’oeuvre. Ce film, par son style et sa méthode, se place comme l’aboutissement du cinématographe. L’art, propre à Bresson, de ne rien montrer. Fondé sur une mise en scène dépouillée, minimaliste, réduite à l’essentiel, le... Lire l'avis à propos de Pickpocket

5
Avatar Ronanco
10
Ronanco ·
La rançon du bonheur

Après une première entrée dans l’oeuvre de Bresson dans Un condamné à mort s’est échappé, j’ai choisi d’enchaîner avec son film suivant, Pickpocket. Malgré des contextes et intrigues tout à fait différentes, il est intéressant, ici, d’observer une certaine continuité dans le discours du... Lire la critique de Pickpocket

5
Avatar JKDZ29
8
JKDZ29 ·
Critique de Pickpocket par Cinemaniaque

Ce qui est paradoxal, et en même temps porte préjudice au film, c'est sa contradiction interne. J'entends par-là que Bresson, dans sa logique cinématographique, veut d'abord donner un film à ressentir, avant d'y réfléchir ; hors, tout au long du film, Bresson supprime toute émotion possible, que ce soit à travers un carton qui annihile le suspens (« ce n'est pas un film policier, deux âmes vont... Lire l'avis à propos de Pickpocket

10
Avatar Cinemaniaque
6
Cinemaniaque ·
L'étranger

Sans doute le film le plus emblématique de la "méthode Bresson" (et sa fameuse phrase finale, "que de chemin m'a-t-il fallu parcourir pour arriver jusqu'à toi !"), "Pickpocket" m'a plutôt déçu, la pureté radicale de sa narration et de son filmage me paraissant cette fois au service d'un thème moins humain, moins universel que dans les grandes réussites postérieures... Lire l'avis à propos de Pickpocket

4 7
Avatar Eric Pokespagne
6
Eric Pokespagne ·
Découverte
Critique de Pickpocket par Hugo_P

Pickpocket, une activité assez fascinante, mais pas très cinématographique, pour une raison simple, le but étant de ne pas se faire voir. Pourtant Bresson en offre une vision intéressante. Sa mise en scène, faite d'artifices visuels, constructions sonores et d'un jeux d'acteur automatisé, semble être une illustration du fond par la forme. Le personnage de Michel rappelle le Mersault de Camus,... Lire l'avis à propos de Pickpocket

11
Avatar Hugo_P
8
Hugo_P ·
Toutes les critiques du film Pickpocket (35)
Bande-annonce
Pickpocket
Vous pourriez également aimer...