La vie de pirate Chapitre 3, par Jack Sparrow

Avis sur Pirates des Caraïbes - Jusqu'au bout du monde

Avatar Jay77
Critique publiée par le

L'heure est grave. Jack Sparrow a disparu, emporté par le kraken, Lord Cutler Beckett a accru son influence et entend mettre fin à l’âge de la piraterie. Cette fois, il est trop tard pour changer de cap camarade. L'espoir semble possible, à condition d'aller au delà du monde des humains. L’ultime bataille pour un monde de pirates libres est sur le point de commencer. Qui en ressortira grand vainqueur ?

L’âme des pirates jamais ne mourra

Si vous trouviez que l’introduction du « Secret du coffre maudit » était déjà bien sombre, attendez de voir celle de « Jusqu’au bout du monde ». Quoi de mieux pour ça que de commencer par la pendaison de plusieurs pirates ? Hommes, femmes et carrément…ENFANT, tout le monde y passe. Non, vous n’êtes vraiment pas dans du Disney pour enfants.

Pirates des Caraïbes : Jusqu’au bout du monde, est funeste, enchaine les morts, moins suggérées, néanmoins sans réelles effusions de sang. L’époque des pirates semble sur le point de disparaitre. Les fans d’histoire savent que dans la véritable histoire, c’est arrivé. En sera-t-il de même dans ce film ? N’ayez point peur marins d’eau douce, s'il y a bien une chose que Disney nous ont appris, c'est qu'il y a toujours une lueur d'espoir. Les méchants ne gagnent jamais lorsque sonne la cloche du dernier round!

Pour cette troisième et dernière aventure de la trilogie originelle, dont les cinq mots d’ordre seront : tragédie, folie, injustice, sacrifice, héroïsme, alliances et trahisons; Gore Verbinski, met le paquet. Au cours de notre aventure de plus de 2h40, vous :

• En apprendrez plus sur la mystérieuse Tia Dalma, ainsi que les origines de Davy Jones,
• Ferez la connaissance du papounet de Jack Sparrow, retrouverez une tête connue en la personne de Chow Yun-fat se glissant dans la peau du pirate Sao Feng, membre du Tribunal de la Confrérie soit l'assemblée de neuf capitaines pirates venus des quatre coins de la Terre dont le but est de se réunir pour des cas de très grandes importances afin de prendre des décisions majeures pouvant jouer un grand rôle sur l'avenir de la piraterie.
• Comprendrez pourquoi le Capitaine Barbossa a été ramené à la vie, et quel est le but des neuf pièces de huit dont chaque membre du tribunal de la confrérie possède,
• Saurez qui est Calypso, pourquoi doit-elle mourir, et à quoi sert le compas dont Jack ne se sépare jamais,
• Naviguerez sur les eaux morbides où sont transportées les âmes des défunts vers l'Antre.
• Découvrirez que Jack n’a jamais de plan, il improvise au fur et à mesure, allant jusqu’a se propulser d’un navire à un autre grâce à la puissance de tir d’un canon.

Surprise, le cocktail action/humour auquel nous étions habitués revient de façon bien différente. Jonglant entre ambiance sombre et quelques séquences décalées, cet opus, bien plus noir que son prédécesseur, tente de se retenir de vouloir à tout prix faire rire à tout va et quand il ne le faut pas. Un petit moins d’humour à prévoir et c’est tant mieux.

Les affaires mêlant la liberté des pirates sont des affaires sérieuses ! Nous allons conclure de manière importante ! Enfin…presque. Tout dépend du point de vue plaçant tel ou tel personnage. Sous ses airs de blockbusters lambda d’une beauté étincelante donnant envie de prendre véritablement part à l’aventure, » Jusqu’au bout du monde » possède un scénario plus complexe qu’il n’y parait. L’univers des Pirates des Caraïbes continue de s’étendre de manière crédible. Un épisode plus profond, plus réfléchit et plus émouvant ? Oui m’sieur !

Tous écoutez moi, ÉCOUTEZ ! Nos frères attendent que nous lancions
l’offensive, que le Black Pearl les guide et que vont-ils voir ? Une
bande de rats effrayés à bord d’une vielle épave ? NON ! Ils ne
verront que la liberté et des hommes libres et nos ennemis ne verront
que les éclairs de nos canons et n’entendront que le fracas de nos
sabres et sauront que vous et moi sommes capables de tout ! Par la
sueur de notre front et la force de nos bras et le courage de notre
cœur ! Chers amis, hissez nos couleurs...

Dernier embarquement sur le Hollandais Volant

S’il y a bien une chose que Pirates des Caraïbes nous ont appris d’épisodes en épisodes, c’est qu’aucun personnage n’est ni trop blanc, ni trop noir. Chacun a une motivation différente, impossible d’être dans le camp de l’un ou l’autre. Dans Pirates des Caraïbes, nous voyageons, prenons des coups de soleil et nous mouillons…BEAUCOUP.

Jusqu’au bout du monde changera quelque peu la météo. Gare à ne pas vous enrhumer en cours de route ! De Port-Royal en passant par Singapour (une bonne manière de découvrir la piraterie dans la culture Asiatique), de la gorge du diable à La baie des Naufragés, et l’ile de Tortuga, en plus de retourner dans des environnements familiers, vous visiterez de nouveaux lieux. Fans de l’attraction liée au film, vous retrouverez parfois en en terrain connu.

De plus, seront proposées de nombreuses ellipses, retournements de situations et différentes intrigues. Tous ces petits trucs dans le simple but que le spectateur saisisse la richesse et le renouvellement de l'univers de la franchise. Pirates des Caraïbes : Jusqu’au bout du monde, d’une générosité indiscutable en terme de développement de ses personnages, de musiques, mise en scène, effets spéciaux, action et dialogues, donnera aux fans ce qu’ils désiraient et redemandaient, le tout accompagné de quelques surprises :

• Keira Knightley prend du gallon et du charisme, Orlando Bloom, cette fois un peu en retrait, gagne en intérêt,
• La rivalité hilarante Sparrow/Barbossa acquiert en consistance.
• Quelques séquences de folie montrent un Jack Sparrow entouré de plein de versions de lui-même (mention à celle illustrant ce à quoi il ressemblerait s’il était membre du Hollandais Volant).
• La romance Will/Elizabeth plus prenante que jamais, se tend vers une œuvre typiquement Shakespearienne.
• Une petite séquence de pourparlers rend dignement hommage aux vieux westerns.
• Vous verrez la bataille navale la plus spectaculaire et fascinante de la franchise. Une dernière bataille épique pour la liberté. Un petit air de Braveheart version pirates ? Emotionnellement parlant, ça se ressent. Vous allez définitivement comprendre les raisons pour lesquelles Pirates des Caraïbes mérite son statut de culte.
• Le combat entre Sparrow et Davy Jones sera titanesque. Davy Jones qui au passage, nous avait caché une aptitude surnaturelle étonnante nous convaincant définitivement que OUI, il mérite sa place au panthéon des meilleurs méchants du cinéma.
• Une « fin » bouleversante est attendue pour un de nos protagonistes (prévoir un mouchoir en tissu).
• De nouvelles musiques poignantes signées Hans Zimmer propulserons ce troisième opus dans le club très fermé des épopées.
• Vous assisterez à l’un des plus beaux baiser du cinéma en plein milieu d’un affrontement souligné par une superbe photographie de Dariusz Wolski.

Tous ses évènements et éléments permettent à ce troisième épisode de compléter à merveille le second comme « Matrix Revolution » et « Le seigneur des anneaux : Le retour du roi » l’avaient fait avant. Pour compléter le podium, James Norrington, Jack le mignon petit capucin élégant plus perfide que jamais, le gouverneur Swann, Marty le pirate nain, Bill le bottier, Mr Gibbs, Ragetti et Pintel le duo de pirates simplet, ainsi que le duo « Mullroy et Murtogg » du camp rival de la royale Navy Britannique, prouvent que chez les pirates de Gore Verbinski, même les personnages secondaires peuvent êtres attachants et emblématiques. S’il y avait deux défauts à signaler, ce serait le retour trop facile de Jack Sparrow et quelques longueurs en cours d’intrigue. Sur ce point, logique pour une œuvre de plus de 2h30. Toutefois, ce Pirates des Caraïbes verra ses quelques séquences de parlotte moins soporifiques que celles du Seigneur des anneaux.

La mort est une journée qui mérite d’être vécue.

Au final, Pirates des Caraïbes : Jusqu'au bout du monde souffle un grand coup d’épopée dans le monde de Disney, ceci lui permettant d'obtenir le statut de chef d'œuvre révolutionnant au passage l'histoire du cinéma tout comme l'avaient fait Star Wars et Le seigneur des anneaux. Dramatique, héroïque, hilarant, fascinant, aventureux, rajouté à cela une bande originale exceptionnelle et quelques pics d’humour moins excessifs et intrusifs, Gore Verbinski conclut en beauté sa trilogie. N’oubliez pas de surveiller l’horizon. Les aventures de Jack Sparrow ne sont pas terminées. Maintenant, cap vers la fontaine de Jouvence.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 511 fois
5 apprécient

Autres actions de Jay77 Pirates des Caraïbes - Jusqu'au bout du monde