Applaudissons la seule vraie traduction de la saga

Avis sur Pirates des Caraïbes - Jusqu'au bout du monde

Avatar Miellez
Critique publiée par le

S'il y a bien une saga qui m'a vu grandir, c'est Pirates des Caraïbes. Je n'ai jamais vu aucun des films au cinéma mais j'étais très souvent plongé dedans.
J'ai toujours trouvé le premier volet sympathique mais pas excellent. Il est une très bonne introduction à ses deux suites qui sont absolument géniales.
Je vais donc dans cette critique plutôt parler non pas que de Jusqu'au bout du monde, mais aussi du Secret du coffre maudit (traduction vf, quand tu nous tiens...)

D'abord et avant toute chose, ce qui me plaît dans ces films, c'est le visuel que l'on nous propose. Je vais faire une comparaison qui n'a pas lieu d'être mais qui me vient en tête après avoir regardé la quasi totalité du Marvel Cinematic Universe. En effet, dans ce MCU, j'avais sans cesse l'impression d'un trop-plein de propre. Tout est nickel, réglé à la perfection, des costumes aux CGI et même les blessures des personnages semblent appliquées au poil de pinceau près. Alors quand dans les Pirates des Caraïbes (que j'abrégerais PdC car je suis une grosse flemmarde), j'ai l'impression d'une bouillie, mais dans le bon sens du terme. C'est sombre, crasseux, remplis de détails les plus croustillants les uns les autres, les yeux en ont pour leur grade, et j'ai toujours aimé cette atmosphère.
Parlons d'ailleurs d'un autre point que gèrent les films, ce sont les CGI. Pour des films de 2006 et 2007, eh beh, bon sang que c'est beau ! Alors on pourra noter quelques petits accros par ci par là, le Kraken notamment, mais pour le reste ça n'a pas vieilli d'un poil. Davy Jones et l'exemple le plus marquant, il semble véritablement réel, c'en est bluffant de réalisme ! 2006 et 2007 pourtant.
Enfin, les différents costumes sont excellents. Que ce soit la tenue (maintenant bien connue) de Jack, les différents pirates, les non-pirates... Tous ont un costume propre à eux.

Mais parlons du point qui peut diviser les troupes, c'est bien évidemment le scénario. C'est certain, les 2 et 3 mis côte à côte, le scénario peut sembler un poil compliqué, notamment dans le dernier où tout le monde passe son temps à trahir à peu près tout le monde. Et ça ne me fait absolument pas décrocher une seule seconde, bien au contraire.
Ce que j'aime par dessus tout, c'est ce que peut proposer cette trilogie, à savoir l'introduction des personnages majeurs dans le 1er, introduction de la menace, des enjeux et mise en place d'à peu près toute l'histoire dans le 2ème, et reprise directe de tout ça dans le 3 pour finir en beauté. Et quand je dis reprise directe, je veux dire par là que beaucoup d'éléments propres au 2 sont supprimés afin de nous faire rentrer directement dans l'histoire. De véritables parties 1 et 2 qui ont une justification ! Et c'est bien de le noter, parce que de nos jours les films en deux parties utiles dont le premier volet n'est pas ennuyant, ça ne cours pas les rues...
Alors, certes, c'est long : 4h40 mis bout à bout. L'histoire est cependant raccourci (le 3 ne reprend pas directement au 2 et impose certaines choses directement, comme le Hollandais Volant sous la houle de l'East Indian Compagnie, le Kraken mort etc), mais le tout est d'une fluidité sans faille et sans temps morts.
Autre chose : on pourrait penser à première vue que la saga n'est qu'un prétexte au défouloir de Johnny Depp et à promouvoir une attraction chez Disneyland, mais ça n'empêche pas le scénario d'être complexe et extrêmement bien travaillé (les liens de cause à effet sont assez dingues). Quand on voit certains films de maintenant qui ne promouvoient rien et qui pourtant ont un scénario peu travaillé, ça me fait envoyer une vague d'amour envers cette saga.
Le tout est souvent vendu sur fond d'humour : alors certes c'est marrant, mais ce que j'ai toujours aimé dans ces films c'est le ton sombre adopté. Tout est pris au sérieux et il n'y a quasiment aucun raccourci vendus par l'humour. Rien que la scène d'ouverture du 3 illustre ça : on parle quand même de centaines de personnes exécutés parce qu’elles ont un lien avec la piraterie. Dont un gamin (et puis sa mort symbolisée par la chute de la pièce, ça montre tout quoi).
Les films s'appellent Pirates des Caraïbes : mais ils ne font pas que nous présenter l'âge d'or de cette piraterie, on nous sert aussi tout un registre fantastique mis à l'honneur de cette piraterie. Les références sont nombreuses : les pièces de 8, la marque noire, le dead man chest, Davy Jones, Calypso, le bout du monde... Personnellement quand je vois toutes ces choses misent à la sauce fantastique, je ne peux que féliciter l'équipe du film de l'avoir fait de telle ou telle manière.
Et l'on peut bien évidemment compter parmi les points positifs les superbes chorégraphies des combats. Et aussi les nombreuses batailles navales. Alors oui, la fin du 3 nous vend une bataille finale qui s'annonçait aussi épique que foireuse : une cinquantaine de bateau contre une trentaine, c'était perdu d'avance. Le raccourci qui est utilisé (on revient à un duel simpliste) est tout de même une alternative géniale : sérieusement, un duel au dessus d'un maelstrom, vous rêviez mieux ? Moi non.

Bon, bien évidemment la saga PdC ce n'est pas que du bon scénario (excepté le 4, mais lui on va l'oublier), ce sont aussi d'excellents personnages.
Bon, sauf un : Jack Sparrow. Je n'ai jamais réussi à l'apprécier réellement, je le trouvais au mieux sympathique, au pire très lourd.

En fait, une seule chose fait que je ne le considère pas comme un idiot fini : c'est sa réaction à la fin du 3, lorsqu'il voit Will se faire embrocher.

Et c'est là que je remercie Johnny Depp pour sa performance, parce qu'on ressent bien toute la détresse dans le regard de Jack à ce moment. Mais sinon je ne suis pas fan du tout du personnage.
Et peut-on dire PdC sans dire Elizabeth et Will ? (Non, je ne te vise pas du tout n°4). Alors eux, très souvent soit on les aime, soit on ne les aime pas. Je fais partit du club des chanceux : je les adore. Leur relation est très touchante, au milieu de toutes ces trahisons et promesses et morts. Et puis c'est l'une des seules fois où je peux me revoir un mariage des dizaines et des dizaines de fois : sérieusement, leur mariage est une scène tellement classe ! Saluons par ailleurs Orlando Bloom et Keira Knightley pour leur performance.

Ah et je dois avouer que la mort de Will m'a toujours sacrément surprise : je m'attendais à tout, sauf à ça.

Autre personnage phare : Barbossa ! Bon, là pas grand chose à dire, il est sympa mais sans plus. Excellemment interprété par Geoffrey Ruch, il faudrait tout de même dire à l'acteur de respirer de temps en temps.
Et parlons de ce qui est l'un des meilleurs personnages de la saga et l'un de mes personnages préférés par ailleurs : Davy Jones ! Est ce que je dois vraiment dire quelque chose à son sujet ? Superbe backstory, superbe interprétation (Bill Nighy, bravo pour le jeu des yeux), visuel génial (j'ai toujours eu un faible pour les poulpes depuis PdC...). Son histoire avec Tia Dalma / Calypso est géniale, les deux sont très touchants dans la scène des cales du bateau, au milieu du 3. Par ailleurs, j'aime beaucoup cette dernière aussi, et Naomie Harris la campe très bien !
Bon après on va passer très vite fait : Bill Turner est très touchant aussi, Beckett est le véritable antagoniste, Norrington, Gibbs, Pintel et Ragetti... Bah ils sont là...
A noté que tous ces personnages sont superbement écrits : jamais blancs, jamais noirs, toujours gris, chacun à de réelles motivations et enjeux, qu'ils soit antagonistes ou non. On manque très souvent de ça maintenant.

Que dire d'autre ? La musique de la saga, plus besoin d'en parler. Quoique. Elle est épique, mélodique à souhait. Je dois dire que ce n'est pas le thème le plus connu que j'aime par dessus tout. Le thème de Davy Jones est beaucoup plus envoûtant à mon goût : entre la jolie mélodie et le déchaînement de l'orgue. Ses différentes reprises dans le 3 sont toutes excellentes. En bref, j'adule ce thème. Et depuis les films, j'ai toujours considéré l'orgue comme l'instrument symbolisant l'océan.
Un thème absolument magnifique peut être entendu dans le 3. Il n'a pas de nom (pauvre de lui), mais on le retrouve dans At wit's end (ou bien Trying to get lost pour la version longue de la bande originale). Que dire de ce passage, sinon qu'il est énorme ?
Bon je vais éviter de faire thèmes par thèmes car je risque de citer toute les bandes originales du 2 et du 3, mais chaque thème à son émotion, sa saveur, son instrument, qu'est ce que le tout est génial !

Enfin voilà, vous l'aurez sans doute compris avec ce déferlement de points positifs : pour moi la saga PdC, et surtout ce 3ème volet, est un des meilleurs exemples de ce que l'on peut faire de mieux. Avec un superbe visuel et de bons effets spéciaux, d'excellents personnages, un scénario dont je ne pourrais que tarir d'éloges, et une magnifique bande originale. Avec un premier volet introductif, un diptyque présentant une véritable histoire avec une fin. Le 4ème volet j'ai mis des années à le voir tellement il me paraissait inutile. Et il l'est. Tout n'est pas à jeter dedans, mais il manque la majeure partie des bonnes choses des n°2 et 3. Le 5ème volet, nous verrons bien ce qu'il sera : mauvais, et donc oubliable et inutile ? Ou excellent, et une bonne surprise ? Peu m'importe en tout cas, puisque j'aurais toujours cette petite place spéciale pour Dead Man Chest et At World's End.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 615 fois
10 apprécient · 2 n'apprécient pas

Miellez a ajouté ce film à 1 liste Pirates des Caraïbes - Jusqu'au bout du monde

  • Films
    Cover Top 10 Films

    Top 10 Films

    Avec : Godzilla, Les Cinq Légendes, Pirates des Caraïbes - Jusqu'au bout du monde, Dragons,

Autres actions de Miellez Pirates des Caraïbes - Jusqu'au bout du monde