Soit c’est du génie, soit c’est de la folie !

Avis sur Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black...

Avatar Beezell
Critique publiée par le

♫ Musique ♫

XVIIe siècle, mer des Caraïbes, Jack Sparrow ou plutôt le Capitaine Jack Sparrow, se retrouve emprisonné à Port-Royal, après que Barbossa lui ait volé le Black Pearl. Un bateau qui change plus souvent de propriétaire que la gomme de ma voisine au CE2 qui finissait bien souvent dans ma trousse... Alors qu’il tente de récupérer son navire, de nouveau, aidé par Will qui lui tente de pécho sa demoiselle en détresse, ou plutôt, devait-on dire : la gourdasse qui est retenue prisonnière du Pearl. Malheureusement, une terrible malédiction frappe Barbossa et tout l’équipage qui se retrouvent dans un état entre la vie et la mort à cause de la découverte d'un trésor maudit les empêchant à la fois de ressentir les plaisirs de la vie mais également de mourir…

Gore Verbinski, surtout connu pour la saga des Pirates des Caraïbes (on va pas se le cacher, ni vous ni moi ne connaissions son existence et d’ailleurs tout le monde s’en fout. Je suis certaine qu’en arrivant à la fin de cette aparté vous ne vous souvenez déjà plus de son nom.), commence très fort avec ce premier opus devenu culte. Alors que l’âge d’or des films pirates est passé et bien passé, (époque bénie où SmileShaw ne savait pas encore marcher et brailler comme elle en a le secret), on retrouve avec cette saga un nouvel élan à ce genre cinématographique.

Verbinski donne une seconde vie à au genre, où batailles navales, coups de canons, combats de sabres sont à leur apogée. Et là, je suis déjà conquis ! Qui n’a pas mis un tricorne sur la tête, un bâton accroché à sa ceinture et à pousser une vieille planche de bois sur la rivière la plus proche en criant « à l’abordage » ; pour au final finir trempé, grondé et malade…

Alors forcément, c’est un divertissement familial (bon, le fait que ce soit Disney explique pour beaucoup) mais haut de gamme, généreux et décomplexé. Du grand spectacle, de l’action et de l’humour par baril. C’est sûr que les personnages déjantés et pourtant charismatiques y sont pour beaucoup ! Que ce soit Barbossa joué par Geoffrey Rush, Will interprété par Orlando Bloom qu’on a adoré dans Lord Of The Ring et que toutes les midinettes adulent, ou Keira Knightley : la donzelle à sauver qui fait surtout jolie sur l’affiche ( règle n°12 du blockbuster : il faut toujours une bombasse).

Mais surtout, SURTOUT Johnny Depp, dans le rôle de l'incontournable Capitaine Jack Sparrow ! On va pas se mentir encore une fois, ils sont bons. On a beau vouloir faire nos hipsters de merde en disant qu’ils sont devenus trop « mainstream », ils sont bons. C’est comme ça ! Et je vous emmerde ! (pour toi public).

Pour ce qui est de la musique, désolé mais c’est littéralement épique ! On entend les premières notes et l'aventure est lancée … On voit Jack courir comme un dératé les flics aux fesses tirant à vue ! Encore un âge regretté où la police avait une réelle autorité et où les bavures policières étaient monnaie courante. Ouais tout le monde s’en tapait un rein que le pignouf du coin se prenne une balle dans le dos pendant qu’il se carapatait !

Mais bon si on voulait résumer les pirates et ce film on a : des femmes (ou plutôt des putes pour la majorité, dur de dire la l’inverse), du sang (mais bon c’est un Disney donc pas trop non plus), du mystique (malédiction, monstres & cie) et de l’alcool !

Je suis vraiment né trop tard…

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 398 fois
29 apprécient · 1 n'apprécie pas

Beezell a ajouté ce film à 4 listes Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl

Autres actions de Beezell Pirates des Caraïbes : La Malédiction du Black Pearl