Feel-Good Baffe

Avis sur Play

Avatar Michel_Vaillant
Critique publiée par le

J'AI EU TRES PEUUUUR!

Peur d'être face à un film à concept sensé flatter les trentenaires nostalgiques mais dénué de fond.
Peur d'assister à un délire mégalomane de Boublil, quand Max se met à faire de la pub et du théâtre.
Peur que le found footage ne soit pas crédible, mette en scène des acteurs amateurs, et me sorte du film comme dans 90% des cas.
Peur que les personnages ne soient pas réalistes et vivent des vies qui n'existent pas.

Or non, il y a du fond : derrière les références faciles mais obligatoires et jouissives est dressé le portrait d'une génération. Celle de l'ouverture, de la liberté, des excès, du divorce... On pourra au-delà de quelques références regretter l'absence de traitement politique et sociétal, mais c'est l'histoire d'un homme qui est racontée et il est périlleux de toucher à l'universel en s'attardant sur des élections et des contingences républicaines. C'est aussi un joli plaidoyer pour

l'affirmation, pour le fait de devenir un acteur de sa propre vie, et non plus un simple observateur. Même si c'est traité vite fait à la fin pour avoir une happy end.

Or non, Max n'est pas Boublil. J'ai du me renseigner après coup sur la biographie du monsieur pour me rassurer sur le fait que tout ça n'était pas un bête calque de sa propre vie, et donc un égotrip déguisé. Désolé je connais peu le bonhomme. Reste qu'il a grandement grimpé dans mon estime en tant que scénariste et acteur.

Or non, pas de douleurs oculaires à regarder un film dégueulasse et mal joué. Le procédé filmique est géré habilement, suit les évolutions technologiques, et la réal est suffisamment maitrisée pour que l'on comprenne tout, tout le temps, sans déplorer le bazar souvent corrélé au found footage. On joue bien avec les cuts, les ellipses sont bien fichues aussi, on a même quelques surprises quand on pense deviner la prochaine prise. Et gros boulot des acteurs notamment Alice Isaaz qui est au top à la fois en ado et en jeune adulte.

Or non, pas de manque de crédibilité. Le lien avec les personnages a été immédiat, mais pour le coup fortement facilité par l'aspect générationnel appuyé en début de film (les Crados, les effaceurs, la Gameboy, la Playstation, ...). L'identité, la subjectivité et les expériences de chacun vont jouer à fond dans l'attachement émotionnel au personnage principal et à son entourage, mais personnellement, sans avoir vécu la même vie, je me suis retrouvé à fond dans certaines situations et événements fondateurs et structurants dans la vie d'un homme.

En toute subjectivité de mâle blanc trentenaire né en 87, j'ai pris une petite baffe. Gentillette. Feel Good baffe.

Et je ne m'y attendais pas...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 291 fois
5 apprécient · 3 n'apprécient pas

Michel_Vaillant a ajouté ce film à 1 liste Play

Autres actions de Michel_Vaillant Play