Avis sur

Port Authority par Sybille Guerriero

Avatar Sybille Guerriero
Critique publiée par le

Produit par Martin Scorsese, Port Authority est le premier long métrage mis en scène par l'auteure américaine Danielle Lessovitz.

New-yorkaise d'adoption, elle a choisi, avec le titre de son film, de faire référence au principal terminal de bus de Manhattan. En effet, pour la réalisatrice, il représente un symbole de la Big Apple, un lieu sans racines, où des gens de différentes cultures se croisent, comme les personnages de son film.

C'est suite à une reprise du morceau "If it be your will" de Leonard Cohen interprété par le groupe Antony and the Johnsons (que j'aime énormément et que je vous conseille d'écouter) que la cinéaste a eu, il y a dix ans, une révélation.

L'idée d'une personne qui s'abandonne à un amour romantique indéfini et noble l'a profondément marquée et lui a donné envie d'écrire une histoire s'en inspirant.

Ainsi, Port Authority conte une passion amoureuse entre un jeune homme perdu et une femme transgenre.

J'ai mis un peu de temps à aller voir ce film parce que je redoutais qu'il ne soit pas à la hauteur de la série Pose (dont je vous parlais dans mon dernier article séries) qui aborde les mêmes thèmes, à New York notamment. Toutefois la comparaison n'est pas très objective étant donné que la série s'étend sur plusieurs heures alors que le film ne dure qu'1H34.

Toutefois, il est difficile de ne pas comparer les deux et là où Pose émeut presque systématiquement, Port Authority peine à nous émouvoir (sûrement parce qu'il essaye de parler de trop de sujets à la fois et fini par ne pas les exploiter correctement).

Mise-à-part cette question "émotive", ce film possède de nombreuses qualités comme son ambiance générale et son casting talentueux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 16 fois
Aucun vote pour le moment

Sybille Guerriero a ajouté ce film à 1 liste Port Authority

Autres actions de Sybille Guerriero Port Authority