Avis sur

Punch-Drunk Love, ivre d'amour par batman1985

Avatar batman1985
Critique publiée par le

Quatrième film du génial Paul Thomas Anderson que ce Punch-drunk love ou en français Ivre d'amour.

Ce qui frappe, tout d'abord, c'est de voir au casting l'étonnant Adam Sandler, bien connu pour des rôles de comiques lourdingues et, n'ayons pas peur des mots, parfois pénibles... Mais dans ce film, rien de tout cela, Sandler nous montre que ça peut aussi être un excellent acteur pouvant jouer des rôles quelques peu dramatique puisqu'ici il joue le rôle d'un homme totalement étouffé par ses sept soeurs et dont il arrive quelques fois de petter le plombs... Un film où l'on découvre donc les qualités d'acteur d'Adam Sandler, rien que pour cela ça vaut le coup... Du côté des autres rôles on a droit à d'autres excellents acteurs avec les personnes d'Emily Watson, simple et tendre, et de Philip Seymour Hoffman.

Ensuite, c'est les grandes qualités de réalisateur d'Anderson: utilisation fantastique de travellings, des scènes toutes entières tout simplement magique... En clair ce réalisateur a du talent à revendre et j'attends déjà avec impatience ses prochains films mais avant je compte bien m'attaquer à sa courte filmographie (Magnolia, Boogie nights et Sydney).

Et enfin, il y a l'histoire qui mélange la comédie et l'amour comme de nombreux films le font mais sans atteindre le niveau de ce film. Car le film n'est ni trop mielleux, ni trop porté sur la comédie. Adam Sandler assurant les scènes où l'humour est présent. Ce qui est normal, il en a l'habitude. Les scènes de tendresse, d'amour se faisant lorqu'intervient la charmante Emily Watson. Un film qui n'est, enfin, pas trop long et qui change un peu des plus longs films qu'a fait Anderson.

Ce film d'Anderson est une véritable réussite, immanquable et que je qualifierai d'excellent film. Un réalisateur à suivre de très près...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 343 fois
6 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de batman1985 Punch-Drunk Love, ivre d'amour