Quand passe un chef-d'oeuve

Avis sur Quand passent les cigognes

Avatar MarieMBibliothécaire
Critique publiée par le

Pour tout cinéphile, Quand passent les cigognes est une étape souvent révélatrice, parfois impressionnante mais toujours indispensable.

La Palme d'Or de 1958 est réputée pour ses mouvements d'appareil tant importants pour leurs innovations que leur portée lyrique. Comme ses personnages, la mise en scène est fiévreuse et passionnée. Voire brutale. Premier grand film de l'ère post stalinienne, il souffle avec lui un vent de liberté commun à de nombreux artistes et cinéastes russes. Kalatozov met en scène son aversion pour la guerre et une femme confrontée à son attente, sa condition, ses choix et ses regrets, assurément.

Vous amoureux du septième art, voyez ce film, contemplez l'espoir renaître dans les yeux de Veronika, buvant les paroles de Stepan, éclairées par un vol de grues dans le ciel.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 482 fois
7 apprécient

Autres actions de MarieMBibliothécaire Quand passent les cigognes