👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Quand passent les cigognes

Letyat zhuravli

1957

3.5K

5.4K

684

8.2

Film de Mikhail Kalatozov · 1 h 35 min · 11 juin 1958 (France)

Genres : Drame, Romance, Guerre

Casting (acteurs principaux) :

Tatiana Samoilova, Aleksey Batalov, Vasiliy Merkurev, Aleksandr Shvorin, Svetlana Kharitonova, Konstantin Kadochnikov, Valentin Zubkov, Antonina Bogdanova

Pays d'origine :

Union Soviétique
Casting complet et fiche technique

A Moscou, en 1941. Boris et Veronika sont épris l'un de l'autre. Ils se promènent, le soir, tendrement enlacés, au bord de la Volga. Ces amours juvéniles sont bientôt interrompues par la déclaration de guerre. Boris s'engage, malgré la violente réprobation de son père, Fiodor Borozdine, médecin à Moscou.

Aurea

Aurea

Le revoir en salle : ne le rater sous aucun prétexte, pour moi c'est aujourd'hui !

il y a 2 ans

17 j'aime

7

Deleuze

Deleuze

Ouah... On est pas loin du 10/10 là.

il y a 9 ans

11 j'aime

Caroline4

Caroline4

Qu'est ce que c'est beau.

il y a 6 ans

6 j'aime

Sergent_Pepper
9
Sergent_Pepper

Critique positive la plus appréciée

Les amants du front veufs.

[Série "Dans le top 10 de mes éclaireurs : J. Z. D.] S’il fallait choisir un exemple parlant de la preuve qu’une mise en scène brillante permet de transcender le scénario le plus convenu, Quand...

Lire la critique

il y a 7 ans

gaatsby
10
gaatsby

Quand l'amour fait plus mal que la guerre

Comment aurais-je pu deviner, en lançant Quand passent les cigognes, que j'étais sur le point de voir le plus beau film de ma petite vie ? C'est sous le coup de l'émotion que j'écris ces quelques...

Lire la critique

il y a 7 ans

Northevil
10
Northevil

Russie, je t'aime

Décidément, j'aime et j'admire le cinéma russe. Je l'avais découvert avec Eisenstein, poursuivi avec Sokourov, Tarkovski ou encore Vertov il y a seulement 2 jours avec L'homme à la caméra, une autre...

Lire la critique

il y a 9 ans

takeshi29
7
takeshi29

Quand le génie vampirise l'émotion

Revoir ce film m'aura au moins permis de me rassurer sur une chose : je sais (parfois) être cohérent avec moi-même. Je me dois donc de séparer deux choses afin d'être totalement objectif. L'analyse...

Lire la critique

il y a 8 ans

okilebo
9
okilebo

Petite Poésie

Quand les cigognes passent L'amour s'abandonne dans leur sillage Aussi loin que l'espace Et au-delà des âges. Limpide est la lumière Qui enrobe cette passion. Mais craignez le souvenir d'hier, Le...

Lire la critique

il y a plus d’un an