Avis sur

Quand passent les cigognes par XavierChan

Avatar XavierChan
Critique publiée par le

Vitrine technologique et mélodrame de haute volée, Quand passent les cigognes de Kalatozov, l'un des grands maîtres du cinéma soviétique d'après-guerre, reste encore aujourd'hui un incontournable du cinéma mondial. Pour ses mouvements d'appareil vertigineux en accord avec ce que vivent les protagonistes, donnant tout son sens au terme de "mise en scène" comme pur procédé narratif, pour une Tatiana Samoilova admirable de justesse et accessoirement l'une des grandes héroines du cinéma soviétique, Quand passent les cigognes prouve combien ce cinéma là, aux côtés du cinéma japonais et de la Nouvelle Vague, était important. Quelques séquences mémorables, comme celle du piano, hystérique, alors que la guerre éclate, ou encore le mariage rêvé, proprement surréaliste. Un classique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 585 fois
6 apprécient

Autres actions de XavierChan Quand passent les cigognes