La drogue c'est pas cool parfois.

Avis sur Requiem for a Dream

Avatar Pétoin
Critique publiée par le

Second film de Darren Aronofsky après Pi, sorti en 1998. Requiem for a dream est l'adaptation du bouquin de Hubert Selby paru en 1978 (sorti en France sous le nom de Retour à Brooklyn).

Film culte pour toute une génération, il nous montre la descente aux enfers de quatre personnages, tous drogués: Harry, Tyrone et Marion accro à l'héroïne, et Sara, la mère de Harry, accro à la télévision et aux pilules amincissantes; tous prêts à tout pour obtenir leur dose.

Je ne vais pas m'attarder ici sur l'impact du film, son influence et son point de vue. Tout a déjà été dit sur ce film, en bien ou en mal. Je vais plutôt concentrer ma critique sur les points de vue techniques du film, véritable perle du point de vue de la réalisation. Darren Aronofsky était âgé de 30 ans lors du tournage, et le film retranscrit la vision très moderne et très "clip" du réalisateur. C'est très dynamique, très rythmé, le film comporte un très grand nombre de plans différents, d'effets de caméra.

La réalisation est indissociable des thèmes abordés, l'image est très "droguée", elle en devient angoissante. Cette angoisse est accentuée par la musique: jamais une bande son et un film n'ont été autant liés, ici l'un ne peut pas fonctionner sans l'autre. Les partitions de Clint Mansell retranscrivent totalement les sentiments des personnages. Jamais une musique de film ne m'avait autant marqué, autant fait flipper. Par moment elle devient insupportable, notamment vers la fin du film, mais c'est son but.

Requiem for a dream est un film choc, qui peut être traumatisant pour certains, et qui repose entièrement sur sa réalisation et sur son extraordinaire musique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1138 fois
25 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Pétoin Requiem for a Dream