* halètement !!

Avis sur Respire

Avatar Le Blog Du Cinéma
Critique publiée par le

(...)àLe tableau initial d’une adolescence ordinaire dans une banlieue lambda pose un cadre paisible sur une jeunesse à une époque indéterminée. La jeune Charlie est une élève douée, avec des amitiés sans grand relief ni exacerbation aucune. Si ce n’est dans le cadre familial, où les pleurs et les cris s’accumulent. Une mère fantasque et passionnée pollue sans le savoir l’esprit de sa fille par ses sentiments étalés au grand jour. Car à l’opposée des déchainements toxiques de sa génitrice, Charlie vit dans la placidité. Réaction propice à la quiétude intérieure face aux enjeux qui se profilent à l’horizon. On comprend a posteriori ce parti pris réaliste initial, l’esprit du spectateur somnole tranquillement et s’endort avant la montée de la crise.

Dans cet environnement sans passion, Charlie va se voir offrir ce qu’elle attend au plus profond de son cœur sans le savoir. Une nouvelle élève bien sous tout rapport s’acoquine de sa nouvelle voisine de classe, lui offrant l’échappatoire tant espérée. Sarah et Charlie partagent les fous rires et les confidences. La mère de la première travaille en Afrique dans une ONG, sa fille voit la vie en rose fuchsia et éclabousse Charlie de sa force vitale contagieuse. La deuxième étape du film est aussi excessive que la première était banale. le spectateur légèrement assoupi se réveille et sourit devant cette vie qui prend des atours inespérés. Après la nuit la plus noire vient l’aube. Mais Shosanna a plus d’un tour dans son sac… l’irruption d’amitié provoque le vertige, floute les repères, mais connait-on jamais réellement quelqu’un? (...)

Retrouvez l'intégralité de notre avis à propos de RESPIRE sur Le Blog du Cinéma

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 320 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Le Blog Du Cinéma Respire