Poeme dépressif

Avis sur Retour à la bien-aimée

Avatar STEINER
Critique publiée par le

Figure incontournable en compagnie de jean Francois Davy ou jean Daniel Pollet d'une certaine tendance expérimentale du cinéma français des années 70, Jean Francois ADAM a construit une œuvre singulière et rare d'où se détache cet ultime opus.Le mari, la femme, l’amant : à travers ce canevas d’un classicisme boulevardier il tire un poème sombre à la beauté surannée, accompagné tout le long par une sorte de ténèbre automnale, ses figures de proue semblant y être écrasés par de terribles et inavouables secrets intérieurs, déambulant sur un rythme dépressif, sur la pointe des pieds, vers la terrible fatalité où les conduit l'inéductabilité de leurs sentiments. Une poésie étrange nappe ce fascinant décorum, arbitré par un très classieux inspecteur de police à la rigueur suave, au profil faussement dandy.Dutron, comme a son habitude tout en économie, trouve peut être ici le rôle de sa carrière, loin des personnages de composition qui le perdront à l’aurée des années 90.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 382 fois
2 apprécient

Autres actions de STEINER Retour à la bien-aimée