Ça roule haut.

Avis sur Ricky Bobby, roi du circuit

Avatar easy2fly
Critique publiée par le

Le Nascar, ce sport automobile assimilé aux beaufs, une mine d'or pour les scénaristes Adam McKay & Will Ferrell, accessoirement, le réalisateur et le premier rôle de cette comédie régressive.

Pour réussir ce genre de film, il faut de bons acteurs. Souvent sous-estimés, les acteurs comiques sont autant talentueux, que ceux qui fondent leurs carrières sur le mode dramatique. Pourquoi dis-je cela ? Car peu d'acteurs sont capables d'être aussi drôle, pathétique et émouvant que Will Ferrell, tout comme son comparse John C. Reilly. Leur duo marche à merveille, ma préférence allant à John, dont l'accent redneck et la naïveté, fait mouche à chaque fois.
Gary Cole est aussi à la hauteur, plus souvent cantonné dans des rôles de "bad guy", il excelle aussi dans la comédie, et l'autre surprise, c'est Sacha Baron Cohen. Souvent énervant quand il ne se camoufle pas en Borat ou Ali G, il campe un champion de formule 1 français gay, dont l'anglais est un gag qui fonctionne tout le long.
C'est ça la force des comédies labellisés Judd Apatow, réussir à tenir durant 2 heures, avec un scénario qui avait de quoi s’essouffler au bout d'une demi-heure; comme 40 ans, toujours puceau; sauf que l'accumulation de talents, sauvent le film et rend tout cela, plus facile et surtout plus drôle.

C'est un excellent divertissement pour les zygomatiques, il remplit son cahier des charges, ne prétend pas à plus et réussi à faire rire, du début à la fin, avec plus ou moins de finesse, surtout moins, mais j'aime ça.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 234 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de easy2fly Ricky Bobby, roi du circuit