👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Après le succès de "Pitch Black" (2000) et l'échec de "Les Chroniques de Riddick" (2004) le duo Diesel-Twohy avait à coeur de revenir aux sources du premier opus dont le climax et le faible budget avait permis une plus grande liberté. 23 millions pour "Pitch Black" (près de 60 au box-office), 120 millions pour "Les chroniques de Riddick" (105 seulement au box-office) tandis que ce 3ème film, sobrement intitulé "Riddick" a un budget de 38 millions... Une tentative qui se remarque dès le début, les décors ramènent à "Pitch Black" mais il ya également des choix discutables, en effet on reste surpris lorsque Riddick ressent la peur de mourir, pourtant clairement dans le genre du personnage... Excellent point pour la faune avec dse bestioles particulièrement réussies, aussi belles que dangereuses. Si les dialogues restent un point faibles leplus décevant est un scénario semé d'incohérences ; exemples... se débarasser un animal sauvage en jetant juste un os (lol), s'immuniser contre un venin n'empêche pas de souffrir d'une morsure, un mercenaire aguerri qui panique au premier mort, pourquoi choisir un personnage lesbien si c'est pour être hétéro ?! une dernière scène aussi futile qu'illogiquement niaise comparé au personnage de Riddick... Bref revenir aux sources de "Pitch Black" n'est donc qu'à moitié réussi, l'effort est salutaire et le film reste ambitieux mais trop d'erreurs s'immiscent au fil du récit. Efficace pour le genre certainement mais au final "Pitch Black" reste le seul des trois à valoir le détour.
Selenie
4
Écrit par

il y a 8 ans

Riddick
Gand-Alf
6
Riddick

Un Furian et son chien.

Il y a tout juste de cela dix ans, David Twohy se voyait offrir l'occasion d'approfondir la mythologie autour de son excellent "Pitch Black" par le biais d'un blockbuster pété de thune qui devait...

Lire la critique

il y a 8 ans

33 j'aime

9

Riddick
Deydpool
8
Riddick

"One down... Two down... Three down. You see where I'm going with this ?"

Près d'une décennie s'est écoulée depuis le chef d’œuvre spatial de David Twohy. L'attente fut à la limite du supportable au vu de la fin des Chroniques de Riddick. Toujours aussi charismatique...

Lire la critique

il y a 8 ans

29 j'aime

9

Riddick
Voracinéphile
5
Riddick

Furyen furieux en fuite

Disons le tout de suite, question script, la situation en or laissée par le second opus est évacuée en 5 minutes à l’aide d’un flash back assez laid. Question frustration d’attentes, c’est brutal...

Lire la critique

il y a 8 ans

23 j'aime

5

Paperboy
Selenie
7
Paperboy

Critique de Paperboy par Selenie

Adapté d'un roman de Pete Dexter lui-même tiré d'un fait divers de 1960, un casting de rêve et un réalisateur talentueux qui cherche à confirmer après le remarqué "Precious". Etant afro-américain le...

Lire la critique

il y a 9 ans

26 j'aime

Barbaque
Selenie
8
Barbaque

Critique de Barbaque par Selenie

D'abord on remarque que Eboué tue des vegans mais tape tous les côtés, voir même il vise surtout les arnaqueurs de la mauvaise viande, du produit bas de gamme symbolisé par le "meilleur ami" qui se...

Lire la critique

il y a 7 mois

25 j'aime

En attendant Bojangles
Selenie
8

Critique de En attendant Bojangles par Selenie

Le film débute comme une fantaisie absurde et burlesque, une comédie romantique un peu folle sous couvert de totale liberté et de passion. Le début du film est une vraie bulle de champagne, une...

Lire la critique

il y a 5 mois

20 j'aime

1