Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Touchant

Avis sur Rox et Rouky

Avatar Presci1508
Critique publiée par le

Rox et Rouky est un film de transition pour les studios Disney. Véritable passage de flambeau entre la génération ayant travaillé sur les dessins-animés classiques et la nouvelle génération, le film, né en plein coeur de l'une des périodes les plus sombres pour le studio (après les années 2000), voit se mêler classicisme et nouveauté, idées anciennes et nouvelles. Souvent mal aimé, Rox et Rouky n'est pourtant pas exempt de qualités. Histoire sombre, happy-end nuancé, manque d'intérêt pour les chansons, le film tente de renouveller la recette, avec plus ou moins de bonheur. Mais le résultat est un film touchant, qui a marqué des générations d'enfants.

Rox et Rouky, donc, est souvent vu comme un film sur l'amitié, et c'est le cas. Mais comme Peter Pan montre une image nuancée et "mature" (on reste chez Disney, inutile d'en demander plus, le veut-on d'ailleurs ?), Rox et Rouky ne reste pas dans cette idée enfantine de l'amitié. En effet, si au début du film, le renard et le chiot vivent une relation tout enfantine, se promettant de demeurer pour toujours des amis et partageant des jeux comme deux enfants seuls, adulte, la relation se compliquera fortement. Du moment où Rouky apprend à chasser et y prend d'ailleurs plaisir, il se verra tiraillé entre sa fonction et son amitié. Le jeune chien, vivant une situation trop compliquée, rejette alors son ancien ami, qu'il ne veut cependant pas mettre en danger. À mesure que les aventures se poursuivent, que les deux amis se rendent compte de l'affection qu'ils se portent l'un et l'autre, les relations entre les deux animaux s'apaisent, l'amitié demeure théoriquement, mais il ne sera plus question pour eux de se revoir tant leurs chemins seront différents. Le respect des aspirations et de la nature de chacun restera cependant, ainsi que la nostalgie d'une amitié d'enfance, ce qui donne un happy-end, crtes, mais une happy end qui ne peut être complète... Le message de Rox et Rouky est donc particulièment nuancé en ce qu'il prône l'ouverture sur l'autre et l'amitié entre personnes différentes, tout en évitant de sombrer dans un discours trop idéaliste et irréel. Clairement, ici, on nous montre bien que ce genre de relations n'a rien de facile, et qu'il faut payer des prix et faire des sacrifices pour maintenir ce genre d'amitié. De la même manière, le déroulement du récit frappe par une certaine "noirceur" des thèmes et des situations. Les risques de mort sont extrêmement nombreux, les agressions fréquentes, les dangers omniprésents. Même dans le déroulement de la petite histoire parallèle avec les oiseaux et la chenille, il y a une certaine forme d'agression. Rox et Rouky offre également des moments d'émotion particulièrement intenses, absents de certains de ses prédécesseurs. Le moment où Rouky se dresse entre son maitre et son ami, mais surtout le moment de l'abandon de Rox dans la forêt sont ainsi poignants et sensibles. Rox et Rouky représente donc, dans les domaines de l'histoire, une amélioration par rapport à ses contemporains en nous offrant un récit qui, sans être parfait, est enfin marquant.

Aux côtés de ces bons points, nous trouvons des éléments mitigés. L'aspect visuel, notamment, oscille entre qualité et perte de vitesse. On remarque ainsi des décors bien réalisés et chatoyants (sans égaler la merveille qu'était Bambi). L'animation, elle, montre une légère perte de qualité, sans doute dû à ce que beaucoup de débutants y ont participé. Néanmoins, elle reste de la qualité attendue pour un film de Disney et, en évitant trop de recyclage (avez-vous trouvé Moustique ?), montre la volonté de s'affranchir des modèles précédents. Les animaux dessinés, particulièrement mignons, augmentent encore l'émotion provoquée. Les personnages ont aussi cette particularité d'être à la dois réussis et peu travaillés. Rox, le renardeau, est un petit naïf, touchant, innocent, qui fait fondre les spectateurs dès sa première apparition. Il est le plus fidèle dans son amitié, et même devenu adolescent maladroit, il ne cessera de croire en Rouky. C'est un personnage adorable et inoubliable, bien qu'il lui manque du caractère. Rouky, lui, est aussi un personnage réussi, plus tiraillé entre ses choix, moins fidèle mais un peu plus complexe, bien qu'il ne le soit toujours pas assez pour être vraiment marquant. En règle général, tous les personnages ont cette particularité de manquer de sel, tout en restant agréables. Agréable n'est, en revanche, pas vraiment le mot qui désigne l'aspect auditif... dans la version française (je ne peux pas juger la version originale, ne l'ayant jamais entendu), les tons de voix des personnages ne sonnent pas toujours très juste, elles sont souvent infantilisantes, et renvoient d'autant plus la mièvrerie des dialogues, ce qui gâche quelque peu le plaisir. De même, les chansons sont presque râtées, pour la plupart mal interprétées.

Rox et Rouky n'est clairement pas le meilleur Disney. Mais ses sentiments, ses personnages adorables, ses tentatives pour se démarquer en font un film à découvrir. Touchant, il signe déjà le renouveau du studio.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 312 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Presci1508 Rox et Rouky