Nanar mou du genou

Avis sur Rupture

Avatar ycatlow
Critique publiée par le

Lorsque défile le générique de fin, on se dit qu'on a vu un nanar sorti tout droit des années 80. Quelque chose de bizarrement peu intéressant, qui intrigue dans sa première demi-heure avant de lasser.
La narration est creuse, les dialogues répétitifs et dans la rétention :
"Vous êtes de la NSA ? Du CDC ???
- Tu poses les mauvaises questions, Renée.
- Que me voulez-vous ??
- Ahh, voilà une bonne question.
- Que me VOULEZ-VOUS ??
- Tu le sauras bien assez tôt. Et quand tu le sauras, tu seras prête. Et vive-versa."
On est bien avancé...

Tout n'est qu'exposition, sans que cela n'aboutisse à quelque développement digne de ce nom. On comprend vite ce qu'ils veulent faire, et en gros, ils le font. Et la toute dernière réplique du film sonne comme une révélation... qu'on a eue une heure plus tôt.
Tout ça pour ça ?

J'aime bien l'intensité que donne Noomi Rapace à ses personnages en général. Mais là, elle ne va nulle-part, comme un hamster qui court dans sa roue. Face à elle, Michael Chiklis et ses copains tentent le rôle de composition tout droit sorti d'une série Z d'il y a 35 ans, ce que Peter Stormare s'empresse de démolir en allant dans le sens opposé.
"Je suis la star de ce film, je fais ce que je veux !
- Mais non, Peter, c'est Noomi la star...
- Je fais... CE QUE JE VEUX !
- Ok..."

Que dire d'autre ? Guère plus, au risque de spoiler. Et il y a tellement peu de choses à se mettre sous la dent dans ce film, que ce serait dommage de gâcher les deux ou trois idées scénaristiques qui surnagent dans cette solution aqueuse bien stagnante. John Carpenter aurait fait bien mieux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1373 fois
4 apprécient

Autres actions de ycatlow Rupture