En voyant Triple 9, on pourrait aussi penser à We Own the Night, Brooklyn's Finest, The Town, etc.


Mais un film ne doit pas se résumer à ses influences, il doit les dépasser pour trouver son identité propre. Triple 9 y parvient presque à deux reprises. Lors d'une scène d'intervention de la police menée par un impeccable Casey Affleck, protégeant ses coéquipiers d'un bouclier anti-émeute. Le personnage s'impose dans cette scène tendue, parfaitement montée et filmée.
L'autre élément est Kate Winslet, en marraine de la mafia russe. Presque méconnaissable, elle est froide et vulgaire à souhait, elle qui passe son temps à critiquer sa sœur dans le film (Gal Wonder Woman Gadot). Malheureusement, son personnage reste à l'état d'archétype. Comme tous les personnages féminins du film, de frêles esquisses qui brillent par leur absence (contrairement à des films comme Heat ou The Town justement), et plus globalement, comme la plupart des personnages du film, qui restent malheureusement unidimensionnels. Ils ne sont là que pour servir un scénario bien troussé mais qui ne leur laisse pas le temps de s'épanouir à l'écran, de prendre vie.
Seul Casey Affleck s'en sort, mais peut-être surtout parce qu'il est aussi le seul personnage appréciable du film. Dès la première scène, les autres personnages s'avèrent antipathiques, ce qui est fort dommage pour un film chorale.


Au final, le film offre ce pour quoi on est venu le voir : de l'action, un peu de tension, et donc une dose agréable de testostérone. Mais il ne va pas tout à fait jusqu'à offrir ce qu'il laisse entrevoir de ses ambitions en cours de visionnage. On sent qu'il veut aller plus loin, marquer, émouvoir... et qu'il n'y arrive pas totalement, ce qui peut s'avérer en définitive légèrement frustrant.

ycatlow
6
Écrit par

Le 29 mars 2016

18 j'aime

1 commentaire

Triple 9
Behind_the_Mask
8
Triple 9

Sacrifices de poulet

Après la déception à la sortie de 10 Cloverfield Lane, et son impression d'occasion manquée, reprendre un ticket de cinéma pour Triple 9 a de quoi faire plaisir tout en redonnant la foi. Car John...

Lire la critique

il y a 6 ans

30 j'aime

7

Triple 9
Black-Night
8
Triple 9

Critique de Triple 9 par Black-Night

Triple 9 est un très bon film. Un bon polar/thriller bien kiffant où les 2h filent vite pour ma part. Même si l’ensemble se veut quelque peu alambiqué, pour autant à aucun moment l’on ne décroche et...

Lire la critique

il y a 6 ans

22 j'aime

6

Triple 9
Hype_Soul
2
Triple 9

Des ripoux soporifiques

Ah, on l’attendait celui-là. Fort d’une communication habile, à grand renfort de parallèles établis avec l’indétrônable Heat au rang des films de braquage, Triple 9 semblait s’imposer comme le film...

Lire la critique

il y a 6 ans

20 j'aime

1

The Sinner
ycatlow
7
The Sinner

Pour Bill et Jessica

Bonne surprise que ce projet en partie porté par Jessica Biel, dans le rôle titre et à la production. Un timbre de voix unique, un visage singulier, et de vrais talents d'actrice qui ont souvent dû...

Lire la critique

il y a 5 ans

21 j'aime

4

My Wonder Women
ycatlow
8

The Real Wonder Women

Le film raconte la genèse de Wonder Woman, et la vie des trois personnes qui en sont à l'origine - le professeur William Marston, sa femme, le docteur Elizabeth Marston et leur maîtresse Olive. La...

Lire la critique

il y a 4 ans

19 j'aime

2

Triple 9
ycatlow
6
Triple 9

Entre Heat et Takers...

En voyant Triple 9, on pourrait aussi penser à We Own the Night, Brooklyn's Finest, The Town, etc. Mais un film ne doit pas se résumer à ses influences, il doit les dépasser pour trouver son...

Lire la critique

il y a 6 ans

18 j'aime

1