👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Sailor et Lula avait reçu à Cannes en 1990 la Palme d'Or, ce qui avait suscité à l'époque les huées du public et des professionnels présents sur la Croisette. Plus de 25 ans plus tard, l'oeuvre de David Lynch est devenue culte.

Sailor et Lula permet de retrouver des acteurs que l'on croise quasiment à chaque fois chez Lynch: Dern, Rossellini, Dean Stanton, etc. mais aussi une équipe technique qui évolue finalement peu, le cinéaste aimant faire confiance aux mêmes personnes.

Le cinéaste revisite quelque peu le magicien d'Oz, le tourne à sa sauce et en fait une oeuvre aux multiples facettes: action, romance, ambiance, etc.

Comme de coutume, le cinéaste parvient à créer quelque chose de particulier, une oeuvre qui aime prendre son temps, qui nous présente deux jeunes face à leurs destins et leurs rêves, à leur envie éperdue de liberté et surtout de pouvoir profiter de leur amour. Un amour qui ne plait guère à la mère de la jeune femme.

C'est surtout l'occasion de voir un duo d'amoureux passionnés joués de manière parfaite ou presque par Nicolas Cage, à l'époque où il tournait dans des bons films, chose qui se compte sur les doigts d'une main sur ces dix dernières années, et Laura Dern. Il y a quelque chose de très sensuel, érotique dans la manière dont le couple évolue. Laura Dern est tout simplement fabuleuse.

A un tel point que les autres points du film, pourtant si habituels à la manière dont le cinéaste les réalise et traite les sujets semblent nettement en-dessous que cette passion qui nous est montrée à l'écran, une passion qui se consume tel un feu, mais qui semble ici n'en jamais finir.

batman1985
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Vus en 2016

il y a 6 ans

2 j'aime

Sailor & Lula
takeshi29
10

Grâce à David, Sailor et Lula, j'aurai toujours 17 ans...

Nous poursuivons ce Festival Sofilm Summercamp de Nantes avec l'un des films qui a bercé mon adolescence. Et je me suis ce 21 juin 2018 trouvé un nouveau point commun avec Bertrand Mandico, venu en...

Lire la critique

il y a 4 ans

43 j'aime

10

Sailor & Lula
Sergent_Pepper
7

Toutes les aiguilles atteignent le rouge

Après le sombre Blue Velvet, Sailor & Lula pourrait se voir comme son pendant lumineux, au sens premier du terme : ici, tout (ou presque) se déroule en extérieur, au grand jour, sous le soleil...

Lire la critique

il y a 9 ans

36 j'aime

2

Sailor & Lula
RemyD
10

Seuls contre tous

David Lynch revisite le Magicien d'Oz, vu par les yeux d'un couple d'enfants devenus trop vite adultes par la brutalité du monde qui les entoure. Mai 1990, Bernardo Bertolucci, président du Jury du...

Lire la critique

il y a 11 ans

31 j'aime

1

Le Grand Rasage
batman1985
9

Critique de Le Grand Rasage par batman1985

Voilà probablement l'un des plus grands court-métrage de tous les temps! Une oeuvre formidable de quelques minutes qui dénonce, sans jamais qu'on ne la voit, la guerre du Vietnam. Pas une seule...

Lire la critique

il y a 11 ans

40 j'aime

4

Manhattan
batman1985
5
Manhattan

Je n'accroche décidément pas...

Je vais certainement me faire encore des détracteurs quand j'attaque du Woody Allen et notamment un des film important du cinéaste. Je vais pourtant tenter, une fois encore, d'expliquer ce qui ne me...

Lire la critique

il y a 10 ans

39 j'aime

1

Shotgun Stories
batman1985
8

Un premier film incroyable

Après l'incroyable découverte qu'était Take Shelter, l'envie de se plonger dans le premier film de Jeff Nichols était vraiment très forte. Dans Shotgun Stories, le cinéaste évoque le conflit entre...

Lire la critique

il y a 10 ans

38 j'aime

7