👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Une jeune femme, Mona, est trouvée morte de froid, un matin, sur une route du midi.Ce « fait d’hiver » a inspiré à Agnes Varda une méditation touchante sur l’errance, la solitude, la clochardisation qui guette les sans domiciles fixe – déjà le prix fort à payer pour la liberté en ces années 80 qui voient l’apparition du chomage de masse..Sa caméra inquisitrice a saisi au vif le fragile itinéraire d’une fille rebelle, admirablement interprétée par une Sandrine Bonnaire à la sensibilité rêche.Au passage, comme toujours chez l’auteur de « cleo de 5 à 7 », une galerie de portraits à la pointe sèche, d’instants vécus, de douleurs murmurées.
STEINER
6
Écrit par

il y a 7 ans

Sans toit ni loi
Rhoda
9

ou comment "filmer vrai"

Ce film, c'est un écrin de vérité qui explose et tonne. Macha Méril, qui joue dans "Sans toit ni loi" a dit d'Agnès Varda : "Chaque matin, quand elle se lève, elle regarde, elle voit des choses que...

Lire la critique

il y a 9 ans

30 j'aime

1

Sans toit ni loi
JZD
8

Sans foi, ni toit.

Ça part d'un fait d'hiver, le corps perdu d'une jeune fille, morte de froid au bord d'une route. Pour Agnès Varda, ça suffisait, c'était important même, de remonter sa route, de suivre ses pas...

Lire la critique

il y a 8 ans

27 j'aime

4

Sans toit ni loi
PiotrAakoun
10

Critique de Sans toit ni loi par PiotrAakoun

Sandrine Bonnaire crève l'écran. On a l'impression de vivre une tragédie grecque intemporelle, avec une Mona fière et sauvage, à la recherche d'un idéal qu'elle pourrait atteindre si la réalité était...

Lire la critique

il y a 5 ans

21 j'aime

13

Révélations
STEINER
4

Révélations de pacotille

Un ponte de l’industrie de la cigarette décide de tourner casaque et de désormais servir l’industrie de Bien.Un journaliste très bien intentionné va l’aider dans sa périlleuse aventure...

Lire la critique

il y a 7 ans

6 j'aime

8

La Porte du paradis
STEINER
10

Critique de La Porte du paradis par STEINER

Quel souffle ! Quel lyrisme ! Quelles sublimes émotions auront provoqués la vision de cette fresque "monumentale", dans tous les sens du terme.Un chef-d'oeuvre absolu du cinema américain dont l'échec...

Lire la critique

il y a 10 ans

6 j'aime

Retour à la bien-aimée
STEINER
7

Poeme dépressif

Figure incontournable en compagnie de jean Francois Davy ou jean Daniel Pollet d'une certaine tendance expérimentale du cinéma français des années 70, Jean Francois ADAM a construit une œuvre...

Lire la critique

il y a 7 ans

4 j'aime

1