Avis sur

Senses 5 par MrOrange

Avatar MrOrange
Critique publiée par le

J'aime beaucoup les deux premiers films, qui traitent complètement le sujet, sans compromis, de manière hyper réelle, un peu comme le Eustache ci-dessus (en moins enthousiasmant, quand même), qui développent une grande ampleur du récit, une belle galerie de personnages, et qui sont fascinants en raison de la plongée qu'ils permettent dans une société et une culture inconnues pour moi.

Hélas, le dernier segment n'est, à mon sens, pas du tout à la hauteur de ce qui a été précédemment développé. Si la rupture de ton avec la scène de la boite de nuit est la bienvenue, et audacieuse, je trouve que le dernier chapitre saborde tous les personnages féminins. C'est simple, ils me sont tous devenus ultra antipathiques. De l'écrivain insupportable à un trio de protagonistes qui perdent toute nuance, elles me sont toutes devenues imbuvables. C'est un problème majeur : lorsqu'on lit un roman de 800 pages, on ne veut pas que les personnages soient sabordés dans les cent dernières, au contraire, la compréhension doit s'accentuer, on doit apprendre à les aimer comme ils sont, à développer un intérêt pour eux. Là, ce fut tout l'inverse. Il reste quand même de beaux seconds rôles, qui conservent leur ambiguïté, comme le mari de Jun, le mari de Sakurako, l'apprentie infirmière, et l'artiste. Loin de moi de dire que les maris sont irréprochables hein, mais ils sont plus beaux, et plus finement traités, et ils sont tragiques aussi d'une certaine manière.

Et en plus de cela, le dernier chapitre est extrêmement schématique dans sa construction et dans son écriture, en totale rupture avec la grande liberté des deux films précédents. Rien à voir avec le Eustache donc... et un dernier goût amer, celui d'un projet fleuve et très dense qui se saborde lui-même.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 322 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de MrOrange Senses 5