Nigel Delajungle en mode pas content contre les jeunes de la TéCi

Avis sur Sheitan

Avatar Jonathan TJo
Critique publiée par le

Au bout de trois quarts d'heure je regarde ma montre en me disant que certes il ne se passe pas grand chose pour le moment mais qu'il y a comme un début d'ambiance et suffisamment d'éléments pour que ça puisse décoller. Je viens de voir les pires clichés sur la campagne et la cité. Je viens de voir des idiots draguer comme des gros lourds en dialecte Verlan bien appuyé et d'autres faire des jeux et des blagues foireuses à souhaits. C'est pas drôle, c'est lourd. Mais je vois aussi le Vincent Cassel qui peut apporter son lot de bonnes surprises et une maison un peu glauque pleine de poupées et de mystères.

Bon faut dire ce qu'il est : l'acteur est grimé de façon à ne pas lui rendre honneur. En même temps il joue un gars de la campagne (les pires clichés, je rappelle). Il joue une brute épaisse qui fait le sympathique mais qui intrigue aussi et laisse présager quelque choses de pas joli. Rien que pour lui j'ai bien envie de voir où le film va mener et ce malgré la peur que mes oreilles ne saignent tant les personnages principaux sont fâchés avec le dictionnaire et la grammaire, c'est dire ! Quand je dis qu'il faut dire ce qu'il est, il faut peut-être aussi noter que le pauvre Cassel est maquillé de tel façon et nous fait un regard si appuyé qu'il me fait d'avantage penser à un père de famille dans un dessin-animé de ma jeunesse qu'il ne me fait peur. Si des fadas de "La famille Delajungle" me lisent, ils comprendront peut-être en le voyant.

Bref.
Passé une heure, Ô joie, cela décolle enfin avec notre bon Nigel Delajungle qui pète un steak. Et vu le colosse c'est parti pour faire du dégât. Allez c'est parti pour l'épouvante !
...ah non. Ça va vite, ça se laisse avoir, ça va pas bien loin. De l'horreur ? bah il y a eu un peu de sang quoi.

Si le film est interdit au moins de 16 ans ce sera d'avantage pour quelques scènes un peu osées dans la première partie du film que pour l'horreur et l'angoisse. Sous réserve d'empêcher les jeunes d'aller voir une campagnarde caresser un chien (oui, oui, caresser pas comme on le caresse normalement) ils leur auront au moins évité de s'ennuyer face à tout le reste, remarquez.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 412 fois
1 apprécie

Autres actions de Jonathan TJo Sheitan