JJBEN

Avis sur Star Wars : Les Derniers Jedi

Avatar Benjamin Rojot
Critique publiée par le

Il faut que vous sachiez que je ne suis en rien un fan de cette saga. J'ai vu tout les épisodes et forcer de constaté que je préfère La Menace Fantôme. Peut être parce que j'aime quand l'on casse les codes de quelque chose qui marche et qui pourtant prends le risque de perdre sa notoriété en vue de plaire à d'autre. Cette nouvelle trilogie à mal commencé puisqu'elle avait pour moi ce gout de réchauffer d'un certain épisode 4. Aussi, forcé de constaté que "Les Derniers Jedi" est beaucoup plus ambitieux et donc je vous invites à le découvrir puisque je l'ai apprécié. Même si, il y'a beaucoup de maladresse et de points surprenant m'ayant quand même géné.

D'abord, la thématique du film qui certes annonce de belle chose mais qui en réalité n'apporte rien d'exceptionnelle puisque si l'on regarde bien, c'est l'histoire de Rey qui est partis chercher Luke pendant que Finn et sa nouvelle ami Rose s'en vont chercher un homme pouvant craqué quelque code pour la survie de la résistance. Poe pendant ce temps là, passe pour un homme incontrôlable voulant se rebellant même contre son supérieur Amilyn Holdo. La ou pour moi, ce film commet une erreur, c'est dans le fait d'inclure la force dans ce schéma narratif de manière arbitraire. Là, ou à l'époque elle était un savoir incontrôlable mettant divisant alors deux types de personnes, elle est aujourd'hui utilisé à tout escient lui enlevant donc tout type d'importance puisqu'en réalité, tout le monde à l'air de la dompter.

Luke s'avère être le dernier Jedi, aussi, il sera difficile pour Rey de venir lui demander de l'aide puisque ce dernier a mauvaise conscience. Par la suite et durant tout le film, le réalisateur cherche à donner un coté sombre à chacun de ses personnages les rendant donc imprévisible. Le soucis est que toute cette histoire est très vite tracé. A nous faire douter de tout le monde, on ne s'attend plus vraiment à la surprise, et lorsque l'on nous surprend, on est non pas bouleversé mais frustré parce que sur le plan d'avant la force servait de prétexte à la résurrection et cas ce moment la, elle n'est d'aucun secours. En faite, le fil rouge de cette histoire devient ce qui l'handicap puisque l'on a voulus la rendre capital alors que pas du tout.

Rey est donc cette femme, notre héroïne de cette nouvelle trilogie. Elle va donc devoir apprendre à maitriser la force. Sauf que Luke étant tiraillé, elle cherchera d'avantage à démasqué les attentions de notre dernier Jedi plutôt que de contrôler cette puissance intérieur. Aussi lorsqu'a la fin du film, Rey utilise de manière adulte cette dernière, on se demande alors à quel moment à t'elle pu apprendre à contrôler sa force. Beaucoup me diront qu'elle a toujours eu ça en elle et que c'est naturel pour elle de pouvoir la contrôler. Je ne suis pas d'accord dans le sens ou pendant 20 ans, on nous rabâche qu'elle doit être enseigner au risque de devenir un être basculant du coté obscur. Ce qui d'ailleurs arrive dans ce film mais on a vite passé cette étape.
Inclure d'ancien personnage dans cette trilogie est une idée qui fonctionne (quand je dis ancien personnage, je parle de Leia, Luke, Han Solo ...) Seulement il faut faire attention à ne pas trop se focaliser sur eux. Je tien ce propos parce que dans ce film et même dans le sept, j'ai souvent l'impression que l'on veut avant tout rendre hommage à ces personnages. Certes ils sont la pour donner une certaine forme d'importance dans cette guerre spatiale mais quand même. Il y'a beaucoup de scène qui s'apparente à du fan service et qui n'a pas de réel importance en soit dans l'histoire. Alors on tolère parce que c'est justifié, mais faut pas trop poussé non plus. Leia c'est pas Superman.

Kylo Ren ou Ben Solo c'est selon le coté qu'a empreinte le personnage et la surprise, la révélation de cet opus. Il relève ce film parce que toute l'attention que l'on ne lui porter pas dans l'épisode 7 est en réalité un moyens brillant de nous le faire apparaître comme cruel dans cette opus. On affectionne ce méchant, à l'inverse de Snoke, Kylo a une part de bien en lui et l'on essaye de le mettre en valeur. C'est super parce que ce personnage est construis de manière à ne pas pouvoir cerner son rôle dans cette histoire. De base il ne cherche en rien à être méchant mais par la suite on en apprend beaucoup sur ce personnage qui a en réalité une expérience bien plus intéressante que celle d'Anakin.

Finn est partis à la recherche d'un homme pouvant aider la résistance. Accompagné de son ami Rose, il vont se rendre sur une planète et chercher à capturer ce dernier. J'ai beaucoup aimé cette annexe aux allures de Valerian parce qu'il nous sort un peu de cette environnement galactique est fait respirer ce film. Il y'a la encore des rebondissements que l'on explique pas toujours mais qui fonctionne, aussi, je suis assez content d'avoir été autant indécis à l'égard de certain personnage. Ca peut sembler curieux mais je suis satisfait d'avoir eu cette interactivité avec cette opus. Dans les autres, j'avais l'impression d'être spectateur et que l'on ne chercher en rien à me faire entrer dans cette histoire galactique. Aujourd'hui, cette sage prend une tournure différente puisqu'elle essaye de faire en sorte que l'on affectionne certain personnage.

Quand je parle de Star Wars de cette manière, vous pouvez de loin me dire "mais non, depuis le début Star Wars cherche à faire ce que tu as ressenti devant le huit". Je vous dirais que peut être mais qu'il faut admettre que cet opus utilise beaucoup plus de moyens scénaristique pour nous faire aimer certaines chose que l'on mettait de coté dans les autres films. Le general Hux veut paraître méchant et essaye désespérément de se faire entendre. En incluant l'humour dans cette opus, la pitié prend vie et l'on se prend au jeux de celui qui ne veut pas voir les méchant mourir. Lorsque Kylo s'en prend au général, on est pas forcément heureux, et l'on en veut à Kylo alors que ce dernier nous fait de la peine quand il se fait maltraité par Snoke.

Il est clair que le réalisateur à pris un énorme risque en incluant l'humour dans ce film qui pour moi est un peu trop présent. Mais grâce à ce mécanisme, on peut se sentir proche des personnages ou en tout cas beaucoup plus que dans d'autre épisode. Si ce film est à double tranchant, c'est parce qu'il divise de part son modernisme. La ou beaucoup verront de l'humour insolent qui n'a pas sa place dans ce récit, d'autre admettrons que sans ça, ce film n'aurait pas cette ambiance là. De même que l'esthétisme du film est irréprochable. Chaque plans de bataille, chaque couleur, chaque silence est d'une importance capital en vu de ce que côtoie le film, à savoir la cruauté. Le fait d'inclure une rébellion au sein même de la résistance prouve que l'on ne cherche en rien à nous convaincre de se qui caractérise le bien. Et pour moi, ce film est une réussite dans le sens ou pour la première fois, il n'y a pas de camp à choisir.

Pour moi, "Les Derniers Jedi" est une mauvaise traduction puisqu'elle casse tout le suspens du film. Entre Luke, Rey et Ben Solo, chacun a sa place sur le podium, chacun peut être considéré comme un Jedi. Intitulé ce film "Le Dernier Jedi" aurait été plus judicieux puisque cette question de savoir "qui est le dernier jedi" nous aurait emmené vers Luke. Nous aurions alors choisis d'évincer toute autre hypothèse rendant les personnages de Rey et de Kilo Ren encore plus surprenant. Et au final, nous aurions été surpris de ce que conçoit ce récit.

Le message du protagoniste se tient mais celui de l'antagoniste n'est pas mauvais pour autant. Tout justifie l'action de l'autre ce qui a pour but de perdre le spectateur qui ne sais pas réellement qui choisir. Aussi, j'aimerai que l'on accepte l'idée que cette trilogie s'égare de part ce qu'elle veut montrer mais que sans cette notion d'égarement, nous n'aurions sans doute plus cette sensation d'imprévisibilité. De plus, la musique du film se justifie puisqu'elle aussi nous dirige vers une pensée alors qu'au final elle ne sert cas nous berner. En soit, j'ai passé un agréable moment devant ce Star Wars puisque je n'ai pas sentit de réel longueur dans cet opus et que je me suis amusé. Aussi, je pense que le 9ème opus nous révèleras tout ce que le 8 a commencé à nous développer.

Enfin, ce huitième opus est un très bel hommage à la défunte Carrie Fisher qui nous livre un dernière belle interprétation de Leia. En ce qui concerna Star Wars, sachez que le réalisateur de Looper vient de signer un accord pour réaliser une 4ème trilogie sortant sur nos écrans en 2021-2023 et 2025. Outre le fait que Han Solo Story arrive d'ici Mai 2018 et Star Wars 9 en 2019. Star Wars s'étant. Pour moi de trop. Que la force soit avec nous.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1801 fois
4 apprécient · 18 n'apprécient pas

Autres actions de Benjamin Rojot Star Wars : Les Derniers Jedi