Un film avec des personnages qui s'émancipent et acceptant leur destinée

Avis sur Star Wars - Les Derniers Jedi

Avatar Duotaku_no_Sora
Critique publiée par le

La Galaxie a besoin d'une légende. Et moi, j'ai besoin que quelqu'un
me dise où est ma place dans tout ça.

Dominée par le Premier Ordre qui appuie de plus en plus sa puissance, la Résistance subit de lourdes pertes. Surpris par le Premier Ordre, la flotte de la Résistance va mener une tentative d'évasion.
Toutefois alors que tout espoir semble perdu, Rey finit par trouver l'ancien héros qui a sauvé la Galaxie, Luke Skywalker.

Un scénario tourné vers le désespoir

Vaste débat qu'est ce huitième épisode ! À vrai dire, il m'aura fallu plusieurs visionnages pour réussir à me forger un avis concret dessus. Mais reprenons, nous avions laissé la Résistance victorieuse de l'explosion de la base Starkiller, sauvant ainsi de nombreuses galaxies. Toutefois la Résistance est désormais piégée. Poursuivie par le Premier Ordre, elle n'a plus d'autre choix que de mener une tentative d'évasion qui a de grandes chances d'être un échec. Cependant c'est dans ces heures sombres que survient l'espoir puisque Rey a enfin retrouvé Luke Skywalker.

Et à partir de ce moment les choses se gâtent puisque Luke est loin d'être le héros que nous avons connu, de plus le film au final se focalise principalement sur Finn qui va devoir, avec Rose une nouvelle venue, retrouver un cryptographe afin de sauver la Résistance. Et c'est là tout le problème du film. Le temps passé sur Canto Bight est au final dédramatisé puisqu'à partir d'un certain moment, on a l'impression que tout ce que Finn a fait n'a finalement servi à rien.

Pire que ça, Ryan Johnson va conclure les trois quarts des intrigues, donnant une conclusion certes légèrement reprise de la bataille de Hoth de l'épisode V L'Empire Contre-Attaque (The Empire Strikes Back) avant de terminer sur un final qui laisse interrogateur sur ce que pourra raconter le dernier film de cette postlogie.

Là où on ne pourra pas critiquer le film, c'est dans le fait qu'il ne ressemble à aucun autre Star Wars. Que ce soit dans sa narration ou dans ses thématiques, Johnson a pris des risques qui si pour certains s'avèrent payants, d'autres seront au contraire beaucoup moins reluisant.

L'histoire au contraire des autres Star Wars ne se déroule que sur quelques jours et on ne pourra que saluer le ton empli de désespoir qu'offre ce film, que ce soit avec la Résistance à bout de souffle dominée par le Premier Ordre qui reste sur ses traces, prêt à les exterminer ou via ses différents soldats qui savent qu'ils s'engagent dans une mission suicidaire, mais aussi avec Rey qui découvre que la légende qui a sauvé la galaxie n'est plus ce qu'elle était.

Un constat amer doté pourtant de thématiques importantes avec une nuance loin d'être manichéenne, là où Star Wars s'attardait rarement sur des questions fondamentales comme : À qui peut bien profiter la guerre ? ou Qu'en est-il du peuple vivant sur ces planètes ?. Le réalisateur se focalise là-dessus via la fameuse mission à Canto Bight, cette ville casino où seuls les plus riches, qui amassent notamment grâce à la guerre, y vivent une vie aisée. Une écriture au final assez grise mais porteuse d'espoir grâce au symbole qu'incarnera Finn mais aussi Rose.

Et c'est toute l'importance du personnage de Rose qui s'est faite injustement bâcher (obligeant même l'actrice à fermer ses comptes sur les réseaux sociaux), car là où on ne pourrait croire qu'elle n'est que le faire valoir de Finn, elle va lui faire comprendre en narrant son enfance et le temps passé sur Casino Bight ce qu'est le héros que Finn est devenu alors qu'il ne cherchait qu'à sauver sa vie. Intrépide, Rose est au final un personnage hyper agréable dont une partie de son histoire sera narrée dès le début du film lors d'une bataille spatiale avec sa sœur elle aussi liée à la Résistance.

Couard, Finn va peu à peu évoluer durant ce film, étant même prêt lors d'une séquence intense à se sacrifier avant que Rose ne le sauve, lui expliquant qu'un héros doit vivre pour ne jamais faire perdre espoir. De plus grâce à Rose, il s'émancipera de Rey qui jusqu'ici l'enfermait dans le rôle limité du protecteur amoureux, c'est donc une bonne chose !

Et ce message rejoindra la toute fin où l'un des personnages deviendra une légende porteuse d'espoir permettant aux opprimés de pouvoir enfin se rebeller contre le Premier Ordre.

Et là-dedans, nous avons Rey, oscillant entre le Côté de la Force et le Côté Obscur et découvrant enfin ses origines. Si bon nombre ont été déçu, pour ma part j'ai aimé le message apporté. Ce message qui rejoint le concept original de Star Wars, à savoir que n’importe qui peut maîtriser la Force, même s'il est vrai qu'elle est étonnamment très douée. La connaissance de ces origines qui auraient pu la faire sombrer la verra finalement s'accepter afin de devenir digne de son rang et de montrer qu'elle aussi peut avoir son appartenance au sein de la saga, une très belle évolution !
On appréciera d'ailleurs la relation entre elle et Kylo Ren qui prendra tout son sens lors d'une séquence particulièrement épique juste avant la fin qui prouve que le Leader du Premier Ordre voit son destin déjà écrit malgré la dualité qui l'habitait.

Enfin parlons de Luke Skywalker qui signe enfin son grand retour et qui, sans trop en dire, est loin de l'image que nous avions gardée de lui. Acariâtre, bougon, le Maître Jedi a bien changé et pourtant on peut expliquer ceci par le fait qu'il a perdu espoir et que lui aussi n'est pas l'être parfait à qui l'on attribue tous ses mérites. Ce changement de comportement qui sera expliqué au cours du film nous fera finalement comprendre son choix de s'isoler du monde des Jedi. Ce besoin d'être le dernier Jedi. Mais lui aussi évoluera finalement tout au long du film, notamment dans le final.

On regrettera cependant le peu de présence de Maz qui fait plus office de caméo, de même que celui de Poe Dameron qui sera lui aussi mis sur le banc de touche mais apprendra de son côté une leçon importante. Enfin notons la dernière vraie apparition de Leia interprétée par Carrie FISHER qui décèdera peu après la fin du tournage.

Une Marvelisation de Star Wars ?

Malgré tout le bien que j'en dis, Star Wars - Les Derniers Jedi possède bien des défauts, à commencer par de l'humour à outrance qui n'est pas sans rappeler les films Marvel. De l'humour souvent lourd et long qui vient plomber les scènes, rien que l'introduction avec la blague au "téléphone" entre le Général Hux et Poe Dameron est juste hyper lourde. On regrettera également le traitement de plusieurs antagonistes qui finalement seront totalement inutiles à l'intrigue, je pense en particulier au Capitaine Phasma dont au final on ne sait rien.

De plus, il y a certaines scènes qui pour le coup cassent totalement l'immersion, si je vous dis « Super Leia » vous devez sans doute voir à quelle scène je fais référence et c'est bien dommage, car si plusieurs séquences sont absolument réussies, notamment les batailles spatiales qui sont d'une rare intensité, d'autres nous sortiront totalement du film.

La réalisation quant à elle est vraiment superbe, que ce soit dans les décors, les effets spéciaux ou les séquences d'action (les duels comme les batailles spatiales). On notera aussi les planètes qui, même si elles sont peu nombreuses, demeurent malgré tout intéressantes à voir, bien que la dernière sur laquelle se déroule le climax fasse énormément penser à Hoth. Tout comme dans l'épisode VII, certains plans de cet épisode VIII parviennent à rester anthologiques, aussi bien par la mise en scène que par la musique qui les accompagne.
Les musiques pour leur part ont été composées par John WILLIAMS et si certaines sont plutôt agréables comme celle de Ahch-To Island, d'autres sont assez oubliables, mais on pourra aussi citer des remix de très bonne envergure et malgré tout les musiques se sont améliorées depuis l'épisode VII.

Un Star Wars osant briser les codes

Ainsi Star Wars Épisode VIII - Les Derniers Jedi est à mon sens un film déconcertant puisqu'il m'aura valu plusieurs visionnages avant d'en comprendre toutes les subtilités.

Et pourtant à ce jour, je le considère comme l'un des meilleurs de la postlogie, bien qu'on pourra reprocher à Ryan JOHNSON d'en avoir trop fait, notamment en bouclant la plupart des intrigues. Cet opus aura posé son empreinte de par ses thématiques et l'évolution du duo Finn/ Rey, mais aussi par le personnage de Luke qui certes a dû décevoir beaucoup de gens car loin d'être parfait, mais qui montre que lui aussi a ses failles et n'est qu'un homme avant d'être un mythe.

Ainsi un très bon film qui malgré quelques longueurs s'en tire haut la main !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 12 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Duotaku_no_Sora Star Wars - Les Derniers Jedi