♪ Let's go in the garden, you'll find something waiting...

Avis sur Steven Universe, le film

Avatar WI-FI
Critique publiée par le

right where you left it, lying upside down. ♫

Steven Universe est une des séries les plus progressistes de ces dernières années de par ses messages, son univers, ses personnages complexes et attachants et une excellente écriture. Ce que j'adore notamment est comment la série traite de thèmes/sujets tel que la disparition et le deuil d'un être cher, le parcours initiatique et l'affirmation de soit, la complexité des relations amoureuses/familiales/amicales et bien d'autres encore. Alors après une énième pause de plusieurs mois dans la diffusion de la série, il me tardait de découvrir ce film pour retrouver les personnages principaux dans une nouvelle aventure.

Tout d'abord, ça fait plaisir de découvrir un Steven âgé maintenant de 16 ans et plus mature. Ses aventures l'ont véritablement amené à grandir et à se responsabiliser. La paix dans la galaxie a été officiellement établie et c'est plutôt sympa de voir qu'en 2 ans, beaucoup de choses ont changé pour le meilleur à Beach City.

A ma grande surprise, le film a recours à un cliché souvent utilisé dans les films ou les séries, qui est la perte de mémoire chez les personnages principaux. Bien que dans le cas des Gemmes, il s'agisse plus d'une remise à zéro. Cela m'a légèrement déçu lors de mon premier visionnage car cela met la menace principale de l'histoire sur pause. Entre arrêter un engin gigantesque qui injecte directement du poison dans le sol et qui de ce fait, menace de tuer toute vie organique sur terre contre aider les gemmes à retrouver leurs souvenirs, la priorité n'est pas forcément mise là où l'on pourrait penser.

Cependant, après réflexion et en voyant le résultat, je trouve finalement que ce cliché est utilisé plus intelligemment et avec plus d'originalité que je pensais. Premièrement, cela permet plein de situations pour le moins assez drôles : Amethyste copie tout le monde, Pearl est au service de Greg à son grand désespoir, Garnet pose plein de questions et Spinel devient adorable et tout innocente. Car ce qui est super bien pensé dans l'histoire et que j'ai adoré, c'est que Spinel, à savoir l'antagoniste, a également droit a une perte de mémoire. Cela crée un dilemme intéressant lorsque Steven se voit obliger de l'aider à retrouver ses souvenirs et donc, accepter qu'elle redevienne méchante pour pouvoir sauver la terre. Car il se trouve qu'elle seule peut arrêter sa propre machine. Cette situation donne donc l'occasion de découvrir Spinel sous une facette complètement différente et par la même occasion, de s'attacher à elle. Du fait qu'elle a perdu sa mémoire, elle se retrouve à suivre Steven dans toutes ses actions tout le long du film presque au même titre que si elle faisait partie des Gemmes de Cristal.

Spinel est un personnage super attachant, complexe et fragile. A l'image des personnages de la série, les personnages sont toujours beaucoup plus travaillés que ce qu'ils laissent penser. Son histoire est vraiment touchante et l'on comprend mieux les motivations qui la pousse à être qui elle est. Absolument tout m'a séduit chez elle : son design, sa personnalité, sa voix, son animation.. C'est un personnage tout simplement génial ! Et dont le jeu d'acteur est également excellent.

Au niveau technique, le film offre une animation fluide, en particulier lors des combats et bon sang, le travail de l'animation de Spinel est juste incroyable ! Un bel hommage au style d'animation rétro et son design directement inspiré par Mickey. Le film est une comédie musicale il faut le noter, et malgré la quantité de chansons (je relève 17 chansons au total pour un film qui dure 1h20), elles sont de qualité. Mes préférés étant Others Friends (le genre électro-swing est très bien choisi!), Drift Away, True Kinda Love et Change.

Pour conclure, je partais avec absolument aucunes attentes et j'ai été agréablement surprise ! Il y a des choses dont je ne suis pas forcément fan, je trouve le début et la fin très kitsh notamment. Connie est finalement peu présente malgré ce que laissait penser la bande-annonce et le happy-end de Spinel est peut-être un peu vite expédié. Mais outre ces points, le film est à l'instar de la série et rassemble tout ce qui fait sa qualité et son identité !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 109 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de WI-FI Steven Universe, le film