Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Affiche Stranger than Paradise

Critiques de Stranger than Paradise

Film de (1984)

  • 1
  • 2

Glande & opportunities

Entre Permanent Vacation et Down by Law, Stranger than Paradise pose les jalons du cinéma naissant de Jarmush, bien décidé à explorer l’oisiveté sous toutes ses coutures. Encore un brin brouillon dans son audace un peu... Lire la critique de Stranger than Paradise

22 1
Avatar Sergent Pepper
5
Sergent Pepper ·

Soigner l'ennui par l'ennui.

Le noir et blanc, des plans fixes, jamais bavard, de belles images et des acteurs sobres. Au début je me suis ennuyé comme les personnages du film s'ennuient. C'est un film sur l'incommunicabilité , le désœuvrement et la recherche d'un avenir sans vraiment le chercher. Puis tout au long de la succession de scènes j'ai espéré que ça décolle, mais non, rien sinon quelques traits d'humour au... Lire l'avis à propos de Stranger than Paradise

15
Avatar olcolo
6
olcolo ·

La mort du rêve américain.

Une succession de plans séquences fixes, articulés en trois chapitres, filmés dans un noir et blanc profond et contrasté. Dans une Amérique miteuse et morose, trois personnages qui s'ennuient se mettent en quête d'hypothétiques beaux lendemains. C'est ça, l'American Dream de Jarmusch. Ca pourrait être chiant à mourir, ou pompeux, ou superficiel, ou trop proche de l'exercice de style. Il n'en est... Lire l'avis à propos de Stranger than Paradise

10
Avatar Oswald 雷雷雷
8
Oswald 雷雷雷 ·

Critique de Stranger than Paradise par Amal

J'adore Jarmusch. Je n'y peux rien. J'ai une sensibilité poussée en ce qui concerne son cinéma minimaliste et son silence. Là, c'est noir et blanc, il y a John Lurie, Screamin' Jay Hawkins et des plans interminables sur deux des trois personnages principaux en train de regarder la télévision en fumant à la chaîne. Concrètement, ça a tout d'un petit film pseudo-intellectuel et élitiste. Mais au... Lire l'avis à propos de Stranger than Paradise

20
Avatar Amal
8
Amal ·

L'ennui qui fait du bien.

Si je devais citer un seul film résumant à lui seul le cinéma de Jim Jarmush, je citerais surement "Stranger than paradise". Stranger than paradise est tellement Jarmushien que l'on dirait presque un pastiche du réalisateur. Un noir et blanc granuleux, de longs plans s'attardant sur des moments de vie quotidienne, des protagonistes qui s'ennuient, une musique au influences blues et... Lire la critique de Stranger than Paradise

5
Avatar Pom_Pom_Galli
8
Pom_Pom_Galli ·

No surprises

Membre phare de cette communauté de cinéastes plus ou moins indépendants américain, Jim Jarmusch est célèbre pour plusieurs films et notamment Stranger than Paradise où il décrit l'ennui d'une jeunesse désabusée. Description si réaliste d'ailleurs qu'elle finit par contaminer le spectateur qui ne fait rien, voit juste des travellings et des images en noir et blanc en se demandant le but de tout... Lire l'avis à propos de Stranger than Paradise

10 5
Avatar Carlit0
4
Carlit0 ·

Une guitare électrique jouait lentement, lentement, dans mon rêve

J’étais au travail en face de l’écran de mon ordinateur derrière le grand bureau blanc, travaillant travaillant et puis j’allais aux toilettes et Jim Jarmusch me regardait depuis le miroir avec sa grande mèche blanche sur le dessus de la tête comme une magnifique meringue, il fumait et il me regardait fixement dans les yeux sans bouger sans cligner sans parler et je me suis réveillé.... Lire la critique de Stranger than Paradise

14
Avatar Clode
7
Clode ·

Cultissime...

Quel plaisir de revoir ce film, qui contient en germe tout ce que j'aime chez Jarmusch, ce regard désabusé et amoureux sur l'Amérique , cette nonchalance de l'image qui pose ses longs travelling sans la moindre prétention "poétique" (à l'inverse d'un Wenders qui parfois s'égare), ce noir et blanc qui sert si bien le (très) vague propos du film. Il y a une errance chez... Lire l'avis à propos de Stranger than Paradise

3
Avatar nostromo
10
nostromo ·

La mélancolie de l'étranger

Je continue de découvrir petit à petit l'univers de Jim Jarmusch et après avoir adoré Broken Flowers et aimé Dead Man, je m'attaque au second long-métrage du cinéaste, Stranger Than Paradise, succession de trois parties dont la première était un court-métrage. Une fois encore, il existe un univers vraiment propre à Jarmusch. Dès le début, l'homme savait ce qu'il faisait dans la création de son... Lire l'avis à propos de Stranger than Paradise

2
Avatar batman1985
7
batman1985 ·

Critique de Stranger than Paradise par Axelle-B

I put A Spell on you... En tout cas, c'est ce que j'ai ressenti quand j'ai vu ce film très beau... Un noir et blanc brut, comme je les aiment, aucun cut, juste des noirs entre chaque plans... Et pendant toute une demi-heure, Jim Jarmusch nous enferment dans un intérieur quasi miteux,avec des dialogues long, des personnages errant ... Bientot , on les retrouvent dans la voiture et tantôt, chez la... Lire la critique de Stranger than Paradise

2
Avatar Axelle-B
9
Axelle-B ·
  • 1
  • 2