« Le Soleil extérieur a soif du soleil intérieur. »

Avis sur Sunshine

Avatar Capa
Critique publiée par le

Ça fait la 3éme fois que je le regarde et il me fait toujours ce même effet bien sympathique. C’est-à-dire celui d’être invité dans le film avec ses personnage et son ambiance.

Le thème de la science est très présent dans ce film. Cependant il apparait quelques improbabilités scientifiques dans lesquelles nous pouvons citer le fait que le Soleil ne va pas mourir en s’éteignant. De plus l'idée que le Soleil puisse être ranimé par une bombe thermonucléaire n'est pas non plus crédible, et enfin la gravité qui règne dans le vaisseau semble être liée à aucun mécanisme. Mais le but de ce film n’est pas de savoir s’ils vont réussir scientifiquement parlant mais plutôt humainement parlant. Car en réalité dans le film c’est le facteur humain qui est la source d’ennuis pouvant provoquer l'échec de la mission.

J’ai fait quelques recherches sur le film et j’ai découvert de belles choses. Comme le nom des personnages qui en réalité colle avec leurs personnalités et leurs rôles. Il apparaît alors de nombreux aspects philosophiques et religieux.

Sunshine est un film où les personnages dépassent leur condition. Ainsi, ce sont de simples Hommes qui partent pour une mission quasi-suicide censée sauver l'humanité. Ils deviennent des personnages quasi-mythologiques car ils se voient ainsi accorder la chance de rencontrer un élément surnaturel : le Soleil, analogie d'une puissance divine. Le film nous renvoie plusieurs visions de la religion et du mysticisme d'après le comportement différent des personnages du film face au soleil. On peut déceler ici un parallèle avec le cultissime Solaris par l'influence quasi-hypnotique que le Soleil exerce sur les astronautes. Searle en est le parfait exemple, il cherche à voir ce que les autres ne voient pas. Une curiosité prise sans recul, et il préférera la mort par illumination plutôt que de continuer la mission. Lors de la mort de Kaneda, il ne cessera de lui demander "Qu’est-ce que tu vois ?".
En effet j’ai été choqué par ces personnages qui sont prêts à sacrifier leurs vies pour les autres. Le personnage Mace, "Mace" signifie Masse, unité scientifique de mesure, qui est l'ingénieur illustre parfaitement cet aspect-là. Celui qui ne croit qu'en la science. Il refuse de quitter le chemin dicté par les scientifiques ayant conçu la mission. De plus, il refuse toute pensée humaniste qui pourrait mettre la mission en danger. Cherchant toujours la raison et l'intelligence contre les sentiments. Il trouvera la mort dans un environnement froid et bleu, né de l’ingénierie, loin de la chaleur procurée par le Soleil.
Comme Trey qui choisit le suicide après avoir commis une erreur coûtant la vie au commandant Kaneda. Il s'est écarté de son cheminement personnel en s'ouvrant les veines, dans une pièce blanche, reflet de la perdition du personnage.
Pinbacker, le commandant de l'Icarus I, est celui qui a perdu la raison à mesure qu'il se rapprochait de l'astre. Il pense être en contact avec son "créateur" et pense être son messager. Robert Capa, d'après le célèbre photographe, est le témoin, celui qui ne porte aucun jugement, il veut voir pour croire. C'est ce recul qui le fera survivre. Corazon, "cœur" en espagnol, est la botaniste, qui s'émerveille de la vie. Elle sera tuée par un Pinbacker froid qui refuse toute interprétation différente de sa religion.
Cassie peut se voir comme un diminutif de Cassandre, célèbre personnage de la mythologie, douée du don de prédiction mais maudite puisque personne ne la croit. D’ailleurs elle fait régulièrement un rêve prémonitoire où elle "tombe" dans le Soleil.
Icarus, le vaisseau, est nommé ainsi pour son analogie évidente avec le mythe auquel se rapporte l'expédition. Mais n'est-ce pas là un signe que les personnages savent qu'ils empruntent une voie dangereuse et risquent de mourir ?

Non mais sérieusement qui a déjà vu autant d’inhumanité dans une ambiance si humaine ? Quand on voit ces personnages dans ce huit clos en apparence, on se demande si c’est possible d’avoir aussi peu d’humanité envers eux-mêmes. Oui je dis bien huit-clos en apparence car en réalité chacun à son monde, sa vision de la mission, son lieu pour se retrouver avec soi-même évitant ainsi de perdre la raison. Cependant sur le chemin vers le soleil, une découverte inattendue va transformer ce voyage en mort consciente de l’équipage. Chacun choisira sa propre fin, le sacrifice comme Mace et Cassie, l’illumination pour Searle et Kaneda, le suicide pour Trey. Toutes ces formes de morts transcendent ces hommes et femmes qui ont choisi de voir dans leur vie une opportunité de sauver la Terre.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1156 fois
10 apprécient · 1 n'apprécie pas

Capa a ajouté ce film à 10 listes Sunshine

Autres actions de Capa Sunshine