Avis sur

Superman par Aurélien Boucher

Avatar Aurélien Boucher
Critique publiée par le

1978 est l'année du tout premier vrai film de Super-Héros de l'histoire d'Hollywood (si on ne prend pas en compte le film Batman de 1966), basé sur l'un des tout premiers super-héros crées dans les comics, si ce n'est le premier super-héros : Superman, personnage crée en 1933. Et c'est en 1978 qu'on a le droit au tout premier long métrage sur Superman, réalisé par Richard Donner et scénarisé par l'auteur du Parrain : Mario Puzo. Et ce classique a connu un grand succès critique et financier au point de lancer une franchise et en plus d'être le précurseur des futures franchises super héorique.
Juste avant l'explosion de la planète Krypton, Jor-El décide de sauver son fils en l'envoyant sur Terre. Le nourrisson est recueilli par le couple Kent qui décide de l'élever comme leur propre fils. L'enfant se met à développer des pouvoirs hors du commun. Une fois adulte, Clark Kent, reporter au Daily Planet, souhaite mener une vie normale. Il ne renie pas pour autant ses capacités à sauver le monde et devient alors Superman : super-héros volant au secours de la veuve et de l'orphelin, attisant la jalousie de Lex Luthor et l'intérêt de sa collègue Loïs Lane.
Ce premier film malgré un coup de vieux est une véritable réussite, et un classique du cinéma de super-héros. Ce film commence déjà fort avec un excellent générique d'ouverture absolument culte avec l'espace et les titres qui apparaissent, le tout parfaitement sublimé par la musique de John Williams. L'histoire du film est excellente et remplit son contrat de faire une bonne origin story sur Superman, avec la présentation puis ses premières aventures et luttes contre le crime. La première partie du film (environ 50 minutes) met en place l'univers du film, avec le tout début sur Krypton avec le jugement des criminels Zod, Ursa et Non, ainsi que la destruction de la planète avec Zor El qui envoi son fils sur la planète Terre "Le fils devient le père, et le père devient le fils". Le reste de la première partie se concentre sur la vie de Clark Kent durant son adolescence et sa vie à Smallville, une excellente partie très réussie dans l'émotion avec la mort de Jonathan et les dernières échanges entre Clark et Martha. Et cette première partie se termine avec la découverte de la forteresse de solitude avec Jor El qui devient le guide de Clark. Et c'est dans sa deuxième partie qu'on rentre dans le vif du sujet en rentrant à Métropolis, où on voit pour la première fois Christopher Reeve dans le rôle. Cette deuxième partie représente la partie super-héorique et le quotidien du héros, avec la double identité du héros (la fameuse gimmick des lunettes), le travail au Daily Planet ainsi que les premières actions super-héoriques, commençant par des danger simples à gérer pour Superman pour ensuite finir sur une catastrophe avec la faille de San Andréas donnant plus de fil à retordre à Superman pour sauver tout le monde.
Maintenant, passons aux personnages et au casting. Je commence par le plus rapide, à savoir Marlon Brando qui est excellent dans le rôle de Jor-El et qui livre des répliques cultes ainsi qu'une superbe relation avec Clark dans la forteresse de solitude. Et maintenant, je vais parler de Christopher Reeve qui est excellent et iconique dans le rôle de Superman. Son physique est marquant, tout comme son costume avec les couleurs rouges et bleues, le S au centre ainsi que le fameux slip rouge. Et on a un excellent contraste entre Superman, le héros parfait, et Clark Kent, le type maladroit (offrant quelques passages d'humour). Et toute la personnalité du personnage est représenté dans la scène culte de l'interview avec Lois Lane, avec son incapacité de voir à travers le plomb. Gene Hackman est excellent dans le rôle de Lex Luthor, un criminel ambitieux et fou mais qui dispose d'une grande intelligence, d'où le fait qu'il arrive à découvrir la Kryptonite pour piéger Superman. Et le personnage est aussi marrant de par son côté colérique en plus des passages d'humour comme celle de la bibliothèque. Et le reste du casting est très bon avec Margot Kidder en Lois Lane ou Jacky Cooper en Perry White. Les phases super-héoriques sont certes pas des phases spectaculaire comme on l'en voit aujourd'hui, je prend par exemple Superman qui sauve le chat d'un arbre et les moments où il ne fait face qu'à des criminels lambda, mais elles restent très bonnes dont la scène de l'hélicoptère qui est devenu culte, ainsi que la toute dernière partie avec la faille de San Andréas. Et les scènes de vol sont très bonnes bien qu'elles ont vieillis avec les fonds verts, bien que ça reste mieux faits et moins risibles que dans les dernières suites.
La réalisation est excellente, avec de superbes mouvements de caméra ainsi qu'une excellente ambiance visuelle, que ce soit les passages dans l'espace (la première scène entre Clark et Jor-El) ainsi que les décors dont l'urbanisation de Métropolis, où les décors en cristal avec Krypton et la forteresse de solitude. Et la lumière est aussi excellente. Les plans sur Superman sont iconiques, dont le tout dernier plan qui conclu le film et qui sera repris dans les suites.
Et la musique de John Williams est absolument culte, avec le thème qui a représenté le personnage pendant plusieurs décennies.
Un véritable film culte qui a lance le genre du super-héros au cinéma.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 35 fois
3 apprécient

Aurélien Boucher a ajouté ce film à 18 listes Superman

Autres actions de Aurélien Boucher Superman