Affiche Susana la perverse

Critiques de Susana la perverse

Film de (1951)

En Enfer avec Susana plutôt qu'être au Paradis avec cette famille !!!

Un mal-aimé de la filmo de Luis Buñuel en particulier par Buñuel lui-même qui en détestait la fin moralisatrice. D'ailleurs, on sent bien qu'il a fortement rongé son frein en la réalisant, la rendant la plus niaise possible pour être sûr que le spectateur aussi n'y croit pas. Mais il n'empêche qu'on peut trouver fortement injuste ce mépris car "Susana la... Lire l'avis à propos de Susana la perverse

9 9
Avatar Plume231
8
Plume231 ·

Susana la perverse (1951)

Il s'agit d'un film en noir et blanc se déroulant au Mexique, à la campagne. Le début du film avec un impressionnant orage est symbolique et annonce la suite ... Susana est une jeune femme rebelle qui s'échappe d'une maison de redressement. Elle trouve refuge dans l'hacienda de Don Guadalupe qui la prend sous sa protection. Comme souvent dans les films de Bunuel les références à la religions... Lire l'avis à propos de Susana la perverse

5
Avatar greenwich
8
greenwich ·

Diable à la mangue

Luis Bunuel regrettait, selon certaines sources, que la fin soit un peu trop morale. En fait, elle est pire que morale, elle tourne carrément au gnangnan. L'histoire est franchement sympathique: une jeune fille s'évade d'une prison poucrasse, hantée par des rats, des araignées et des chauves-souris en plastique et échoue dans un ranch mexicain tenu par une famille bourgeoise et ses servants (la... Lire l'avis à propos de Susana la perverse

2 1
Avatar Bung
6
Bung ·

Bunuel l'abruti

J'écris surtout pour garder une trace de mon avis sur les films que je mate. Ces lignes sont issues de mes notes et je ne prétends pas avoir quelque chose de fondamentalement intelligent à dire. J'essaye d'analyser le film en utilisant mes simples connaissances. Contient sûrement des spoilers. Susana est un film que j'ai détesté. Il est crétin, et sa fin est à la fois honteuse,... Lire la critique de Susana la perverse

4 2
Avatar Sevanimal
1
Sevanimal ·

Sous la contrainte ?

Luis Buñuel remercia Sergio Kogan qui l’avait soutenu pour « Los Olivados » en réalisant « Susana » dont le rôle titre fut confié à Rosita Quintana, la petite amie du producteur. Scriptant lui même les scènes pour la mise en scène, le cinéaste aragonais fait preuve d’une maestria dans la réalisation qui ne souffre d’aucune faiblesse : rythme, suspens, mouvements de caméra, cadrage et... Lire l'avis à propos de Susana la perverse

Avatar Ronny1
6
Ronny1 ·

Les pervers

C’est fou de voir à quel point la période mexicaine de Buñuel est aussi sous-évaluée par rapport à sa période française… Je trouve la française profondément ennuyeuse, parfois un peu trop directe dans les allusions, brouillonne dans son surréalisme, maladroite même en voulant dénoncer la bourgeoisie (il y montre des personnages antipathiques, et en moquant l’Église, il enfonce un peu les... Lire la critique de Susana la perverse

Avatar Limguela_Raume
8
Limguela_Raume ·

Carne y demonio

Tourné juste après Los Olvidados, Susana en est en quelque sorte le pendant féminin et rural. Mais Buñuel n'a pas bénéficié de la même liberté que pour Los Olvidados et cela se note. Echappée d'une maison de redressement pour jeune fille (remarquable première séquence), Susana est recueillie dans une famille de riches propriétaires terriens. Sa beauté et ses... Lire la critique de Susana la perverse

Avatar Guitarrero
7
Guitarrero ·

Critique de Susana la perverse par Ygor Parizel

Luis Buñuel a toujours eu le goût pour le sulfureux, Susana est un film osé pour son époque. Malheureusement, le scénario est prévisible avec des situations répétitives et téléphonées. Les acteurs ne sont pas une plus values. Lire la critique de Susana la perverse

Avatar Ygor Parizel
6
Ygor Parizel ·

Le démon de la chair

Susana la Perverse est le 8e long métrage de Luis Buñuel (1900-1983) adapté du roman de Manuel Reachien (1950). C'est une comédie dramatique dont Buñuel regrettait la fin trop moraliste alors que c'est là que réside toute la beauté de ce film "diablement" efficace dans le côté machiavélique d'une personne prête à tout détruire autour d'elle pour sauver sa peau. Lire l'avis à propos de Susana la perverse

Avatar Noelle8
8
Noelle8 ·

Critique de Susana la perverse par Yasujirô Rilke

Prenant les atours d'un drame hollywoodien (notamment par la musique), pour mieux les renverser, ce 4ème film mexicain signé par Buñuel pose les bases d'une grande partie de l'oeuvre du cinéaste, de "Viridiana" à "Cet Obscur Objet...". Lire l'avis à propos de Susana la perverse

1
Avatar Yasujirô Rilke
7
Yasujirô Rilke ·