Les jeunes filles coupées en deux

Avis sur Tag

Avatar stebbins
Critique publiée par le

Cinéaste particulièrement prolifique Sono Sion accouche avec Tag d'un objet déviant, digressif et transgressif complètement barge, techniquement très élaboré ( retouches numériques soignées à l'appui ) et même souvent passionnant à regarder car témoignant d'une inventivité formelle pratiquement intarissable. Sono Sion explose les possibilités du récit filmique en empruntant la forme narrative d'un étrange cadavre exquis, prenant comme fil conducteur une protagoniste qu'il décline sous différentes identités mais conservant toujours le même caractère psychologique. Doué d'un casting essentiellement composé d'actrices nippones Tag peut éventuellement s'apparenter à la mise en application d'un monde virtuel dans un espace mental et/ou réel... Difficile de cerner totalement les balises spatio-temporelles de ce film foutraque qui assume pleinement ses débordements d'amoralité, son culte du non-sens et sa surenchère d'effets souvent gratuits : Tag se veut et n'est rien de moins qu'un film décomplexé et même décérébré, multipliant les réalités et les espaces d'une conscience mise à mal par une force invisible mais omniprésente...

Et cependant Sono Sion parvient à constituer un métrage homogène ainsi qu'intelligent, principalement dans ses 60 premières minutes : réflexion platonicienne de tonalité grotesque Tag mélange fiction et réalité en s'inspirant largement de la fameuse théorie du Chaos, puisque le film parle d'un Destin potentiellement altérable. Relativement lisible en dépit de son aspect délirant le récit de cette fable s'avère prenant et fascinant, enchaînant les retournements narratifs avec un certain brio.

Le lyrisme saugrenu de Tag fait résolument partie intégrante du l'Oeuvre dantesque de Sono Sion : on y retrouve la bizarrerie conceptuelle d'un film mineur tel que l'amusant Exte, la débauche de violence gore et graphique d'un excellent Cold Fish et surtout le postulat scénaristique d'un film comme Suicide Club. Quant à la force invisible menaçant l'héroïne elle renvoie directement aux Oiseaux hitchcokiens, phénomène surnaturel, inexplicable et imprévisible. Loin d'être le meilleur film de son auteur Tag se montre pourtant tout à fait honorable et surprenant en permanence, à renforts d'hémoglobine et de corps démembrés. Du bon cinéma.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 335 fois
0 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de stebbins Tag