Bande-annonce
Affiche Takara, la nuit où j'ai nagé

Takara, la nuit où j'ai nagé

(2018)
12345678910
Quand ?
5.2
  1. 19
  2. 17
  3. 21
  4. 24
  5. 44
  6. 47
  7. 41
  8. 23
  9. 6
  10. 6
  • 248
  • 14
  • 812

Les montagnes enneigées du Japon. Comme chaque nuit, un poissonnier part travailler au marché en ville. Takara, son fils de six ans, n'arrive pas à se rendormir. Dans la maison silencieuse, le petit garçon dessine un poisson sur une feuille qu'il glisse dans son cartable. Le matin, sa silhouette...

Casting : acteurs principauxTakara, la nuit où j'ai nagé

Casting complet du film Takara, la nuit où j'ai nagé
Match des critiques
les meilleurs avis
Takara, la nuit où j'ai nagé
VS
Un documentariste des (petites) choses

Damien Manivel signe peut-être l'ultime film d'une trilogie secrète, car du Jeune Poète à Takara ses films tendent vers toujours plus d'épure tout en balançant plus ou moins discrètement du côté du burlesque. Le jeune poète éponyme était drolatique à souhait par sa volonté touchante et maladroite d'atteindre les sommets de l'Art, et c'est par hasard que la grâce venait parfois à sa rencontre, faisant surgir la Beauté aussi bien dans le corps éreinté d'une personne ivre la...

4
Takara, le premier film que j'ai abandonné

Pas de note car je n'ai vu que les 25 premières minutes de film sur 1H18. Dés que j'ai vu "chapitre 2" on a été pris d'un fou rire avec mon pote, on a été obligé de quitter la cinexpérience heureusement sans la présence du co-réalisateur. En gros on suit un petit garçon qui "fuit" sa vie pour rejoindre son père poissonnier qu'il ne voit jamais. A l'image du spectateur, le petit garçon s'endort, marche, trébuche entrainant le suspense intenable de savoir s'il quittera le cadre 1:1 par le... Lire la critique de Takara, la nuit où j'ai nagé

5 7
Critiques : avis d'internautes (13)
Takara, la nuit où j'ai nagé
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Le marlin bleu

Qui aurait cru qu'un tel film pourrait être perçu comme trop radical ? C'est dommage... C'est dommage car dans Takara, le silence a du sens. Il ne faut pas réveiller le père parti travailler aux aurores... Alors toute la famille a pris l'habitude de vivre autrement, sans bruit. En marge sans doute, là où la vie a le plus de saveur. Et si c'est un film d'aventure... Lire l'avis à propos de Takara, la nuit où j'ai nagé

17
Avatar Camden
7
Camden ·
Une certaine idée du vide

Il est compliqué de parler d’un film comme celui-là… Rien que l’emploi du mot « film » me fout un doute. Oui, techniquement on est en face d’images captées par une caméra, il y a un générique de fin et le tout est passé par une table de montage, mais absolument rien d’autre. On suit dans le dépouillement extrême d’un parti pris naturaliste zélote 1h18 des pérégrinations muettes d’un enfant de... Lire la critique de Takara, la nuit où j'ai nagé

3
Avatar Cinématogrill
3
Cinématogrill ·
Découverte
Histoire sans paroles autour d’une image

Pas un mot, à peine un bruit, tant est silencieuse la chute de la neige, à l’extérieur, dans la nuit. Au creux de la maison, un homme, à peine éclairé, absorbe promptement un embryon de petit déjeuner. Pas de mot, mais un numéro, celui qui se trouve épinglé sur la casquette bleue que l’homme va visser sur son crâne, avant de partir vers son travail, guidé par les rails des pneus dans la neige.... Lire la critique de Takara, la nuit où j'ai nagé

8 1
Avatar Anne Schneider
7
Anne Schneider ·
parenthèse enneigée

Oui, le film est muet et il ne se "passe" pas grand chose apparemment. Comme il est précieux pourtant de pouvoir se laisser aller à une attention flottante et de vivre un film comme un rêve éveillé... La mise en scène s'attache aux sensations et à ces petits moments dont seule l'enfance permet d'en apercevoir la richesse. Délicatesse. Lire l'avis à propos de Takara, la nuit où j'ai nagé

5
Avatar Th_
9
Th_ ·
Critique de Takara, la nuit où j'ai nagé par GroovyNoops

Zéro pointé. Je crois sincèrement que regarder les bandes de vidéosurveillance d’un parking de nuit ou bien se faire l’intégrale des podcasts de Hugo Tout Seul sont des options qui au pire reviennent au même ou au mieux qui sont plus enrichissantes que de perdre 1h18 de sa vie devant ce film. Lire la critique de Takara, la nuit où j'ai nagé

6 1
Avatar GroovyNoops
1
GroovyNoops ·
Toutes les critiques du film Takara, la nuit où j'ai nagé (13)
Bande-annonce
Takara, la nuit où j'ai nagé
Vous pourriez également aimer...