Quand l'ennui à un nom

Avis sur Takara, la nuit où j'ai nagé

Avatar Anzû Nergal
Critique publiée par le

L'inconvénient avec des films pareils, c'est l'ennui qu'ils inspirent. Pourtant, le fond est ici intéressant : saisir l'espace d'une journée la complexité d'une famille acclimatée au silence, afin de s'adapter à la vie professionnelle du père (qui rentre tard et débute tôt).

Chaque scène est terriblement longue, ennuie mortelle que l'on subit sans cesse. Lorqu'il désire traverser la rue, l'enfant ne met pas moins de deux minutes avant de se décider ; pareil avec le mandarinegate : que l'on voit épluchée en direct...

Film louable pour son message, bien que raté par une volonté de faire autrement, pas comme les autres, bref, de faire croire qu'un film est pertinent parce qu'on le rend digne d'être apprécié par une élite qui se vante d'aimer ce que personne n'aime.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 119 fois
1 apprécie

Autres actions de Anzû Nergal Takara, la nuit où j'ai nagé