un authentique chef-d'oeuvre !!!

Avis sur Tanguy, le retour

Avatar antoine VERSCHAETE
Critique publiée par le

Oullala attention je spoile tout le film ! si vous l'avez pas encore vu ça va vous gâcher le plaisir !

Après des gros succès tels que le bonheur est dans le près, tati Danielle ou évidemment Tanguy, Chatiliez n’a plus jamais réussi à renouer avec le succès et son public. Enchainant des comédies très moyennes voir très mauvaises, on était libre de penser que Chatilliez et les bonnes comédies c’était fini.

Et malheureusement, ce dernier n’échappe pas non plus à l’envie de faire une suite comme c’est la coutume depuis presque 10 ans ! Evidemment, on était également en droit de penser que ce Tanguy 2 serait une belle daube !

Et justement que vaut ce Tanguy, le retour ? et bien c’est tout simplement encore plus nul que ce que l’on pouvait en attendre…

Même si le réalisateur essaye d’éviter la redite un maximum ce qui est déjà pas mal, on n’échappera pas à la fameuse réplique « je t’aime maman, je t’aime papa, promis !? » ou encore le clou dévissé avec cruauté... Bref des sketchs sans saveurs accompagné de nouveau gag complétement à la ramasse et tout ça au service d’un scénario qui n’a plus aucun sens. Dans le premier, Tanguy était un homme de 28 ans brillant voir presque parfait, vivant « encore » (à cette époque ^^) chez ses parents. Excessivement attaché, il aura de lourdes difficultés à les quitter afin de prendre son envol.

Le film faisait donc écho à ses jeunes qui vivaient encore chez leurs parents tardivement à une époque où la moyenne d’âge de départ était largement inférieure à maintenant. Le film était drôle de par ses gags et son humour noir très second degré à travers la cruauté des parents devenant pratiquement fou.
Et justement ce qui ne fonctionne plus ici, c’est que le fils en question est un homme de 44 ans marié et père de famille qui se retrouve de nouveau chez ses parents des suites d’une rupture compliquée et qui plus est, est accompagné de sa fille.

Du coup, le film ne tient plus sur les mêmes bases qui faisaient la force du premier. Alors oui, Tanguy est en pleine oisiveté et ses parents le supportent au début mais contrairement au premier on a du mal à comprendre la crise des parents du fait que le film va à l’encontre du premier. En cherchant un appartement et en ne vivant même plus sous le même toi qu’eux mais dans l’appartement du dessus, Tanguy ne dérange pas ou plus vraiment (enfin je trouve) contrairement à avant ou il tirait un peu trop sur la corde… l’acteur campe correctement son personnage sans être ici invulnérable mais plutôt le contraire et on ne peut pas dire qu’il soit malgré cela ou sa fille si encombrant que cela…

le casting répond présent dans la grande majorité (exit jean-paul rouve,…), Dussolier et Azema forme toujours un binôme convaincant même si l’écriture des sketchs est affligeante de nullité ! les nouveaux acteurs sont bancals et absolument pas drôle, la petite fille en est la preuve étant une Tanguy 2.0 sur qui tout ricoche, nous rabattant des phrases philosophiques histoire de… faire rire…

Malgré tout, ce qui saute aux yeux c’est la pauvreté du récit… on s’attend évidemment s’en grande originalité à un Tanguy cherchant à se reconstruire tout le long hors non pour la moitié Chatilliez nous guide dans cette direction avant de nous balader vers du grand n’importe quoi.

On sent clairement qu’il ne savait plus quoi trouver tellement tout le film est insipide ! en gros la belle-famille revient, Tanguy se remet en couple avec sa femme, sa fille obtient son bac, tombe enceinte et tout le monde est content sauf les deux grincheux qui font ici plus office de vieux salopard, envers qui on ressent aucune empathie à travers une cruauté plus tellement justifiée et des blagues racistes bien pourries pour jouer la carte du français moyen, espérant nous faire rire mais ça tombe à l'eau.

Bref, c’est triste mais il n’y a pas grand-chose à retenir de cette suite tellement c’est pauvre… le 3/10 peut s’expliquer du fait que certaines scènes peuvent faire sourire certains et que l’on arrive tout de même au bout malgré tout mais bon, ils aurait peut-être été préférable d’inverser les rôles en le donnant aux parents venant s’incruster en chine chez leur fils, déprimé, en pleine crise existentiel ou le couple aurait fait pire que mieux en voulant aider leur fils. Cela n’aurait pas été très originale non plus mais plus intéressant à travailler que de pondre une suite identique et plus fade que jamais…

Sur une échelle des visiteurs en Amérique à la grande vadrouille, je lui mets les trois frères, le retour.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 264 fois
4 apprécient

Autres actions de antoine VERSCHAETE Tanguy, le retour