Quand le mythe du héros se prend la réalité dans la gueule.

Avis sur Taxi Driver

Avatar Mad Dog
Critique publiée par le

J'ai vu Taxi Driver pour la première fois. Je m'attendais à un film violent et en fait, c'est plutôt assez calme. Je ne dirais pas "contemplatif" car au final, c'est surtout la vision d'un très jeune Robert De Niro qui se balade dans un New York complètement pourri, crasseux et qui montre une espèce de fascination morbide d'un homme pour la violence, le porno et les armes.

Marrant que le film soit classé "1er" dans la liste des "meilleurs vigilante movie" de ce site, car c'est vraiment un anti-vigilante movie. A vrai dire, il faut avoir vu les vigilante movie de l'époque, les films à la Dirty Harry où des mecs bien burnés deviennent les derniers remparts de la civilisation suite au désengagement de la police : les meurtres et les viols sont à chaque coin de rue, les malfrats sont des bandits arrogants, sans limite, heureux de pouvoir enfreindre la loi en toute impunité, les flics sont corrompus et incompétents. Un mec arrive avec une arme, bute les méchants et même si on lui dit que c'est mal de remettre de l'ordre, au final, on comprend qu'il a fait le bien.

Ici, on se retrouve face à un mec qui veut être un vigilante dans la vraie vie. Et la vraie vie, c'est le New York des années 70, qui, même à l'époque où il comptait un gros paquet de trucs craignos, est bourrés de malfrats de la vraie vie : ceux-ci sont soit des des braqueurs à la petite semaine, soit des macs relativement minables, soit des types jaloux et beaucoup, beaucoup de paumé. Il n'y a pas de grands méchant qui tire les ficelles ou de gang qui aime faire le mal pour faire le mal. Juste une profonde noirceur dépressive.

Et de son côté Travis n'a rien de parfait : c'est un chauffeur de taxi paumé, mal dans sa peau, qui mate des films pornos au cinéma. Il a une vague expertise des armes pour avoir été au vietnam et ne sais vaguement rien des criminels qu'il veut tuer, et des gens qu'il tente de sauver à vrai dire...

.. même Iris qu'il est censé sauver de la prostitution, ne veut pas vraiment être sauvé. C'est une gamine de 12 ans, qui ne sait pas vraiment ce qu'elle veut parce que... bah, c'est une gamine de 12 ans.

Mais, ça, je crois que pas mal de gens doivent passer à côté de cette critique, à commencé par ma copine qui décontenancé par le film me dit "mais c'est quoi la morale du film ?"

Il n'y a AUCUNE morale à Taxi Driver. C'est juste l'errance d'un paumé qui se cherche une quête. Après avoir stalké une nana et tenté de la draguer de la pire manière possible, Travis Bickle tente de devenir quelqu'un. Il tue le temps, s'achète des armes et finalement....

on comprend que son pseudo acte-héroïque qui lui voudra des remerciements et le retour de l'être aimé n'est au fond qu'un moyen de se suicider "avec panache." Sauver Iris n'était que son second choix, un peu plus tôt, il aurait pu tuer un sénateur de droite. Par envie de choquer la fille avec laquelle il s'est pris un râteau. Que Travis soit dans le camp du "bien" ou du "mal" n'est qu'une possibilité par défaut, le type voulait juste son petit coup d'éclat.

Taxi Driver est un bon film, mais il s'inscrit dans un contexte sociologique et cinématographique. Sans celui-ci, pas mal de mecs pensent qu'il s'agit, au contraire, d'un manifeste de droite et ne gardent que l'aspect "bien filmé" de pas mal de plans ainsi que la scène du "you talking to me."

Il suffit juste de voir que certains types se sont inspirés de ce film, notamment John Hickley Jr qui tentera de tuer le président Reagan afin d'impressionner Jodie Foster. Ce qui est l'exact opposé de ce que signifiait ce film.

Bref, j'apprécie ce que tente de faire ce film, je le trouve un poil trop encré dans son époque et c'est pas le meilleur Scorcese à mon goût.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 519 fois
3 apprécient

Autres actions de Mad Dog Taxi Driver