De temps en temps y a un homme...

Avis sur The Big Lebowski

Avatar -IgoR-
Critique publiée par le

Avec ce film, j'ai découvert l’œuvre des frères Coen. Il reste à ce jour l'un de mes favoris.

Jeffrey Lebowski (Jeff Bridges), qui se fait humblement appeler "Le Duc", est un fainéant de première partageant son quotidien à Los Angeles entre le Bowling et la consommation de drogues. Il se retrouve bien malgré lui et fort mal conseillé par ses amis Donny (Steve Buscemi) et Walter (John Goodman) embarqué dans une improbable affaire d'enlèvement.

Véritable inadapté social, il cristallise par sa désinvolture quasi-permanente la haine de ceux qui croisent sa route. En effet, il leur rappelle la terrible vacuité de leur existence. Bien que parfaitement inutile de prime abord, le Duc se révèle indispensable à l'équilibre délicat de notre société. Comme le dit le très littéraire narrateur de l'histoire "c'est rassurant de savoir qu'il est là, à se la couler douce en notre nom à tous".

La principale force de ce film est cette façon unique qu'ont les frères Coen de se positionner à la frontière de la comédie et du drame pour un résultat qui se moque des genres mais se veut avant tout humain. Walter le vétéran par exemple, si cocasse et parodique au départ, n'en est pas moins un homme brisé et attendrissant. Tout du long, on passe ainsi sans préavis de la franche rigolade à la tristesse.
A signaler également, les inoubliables dialogues à trois qui parsèment le film. Hilarants et toujours décalés.
Bien sûr, comme toute œuvre cinématographique dans laquelle le héros est amateur de substances illicites, nous avons ici droit à quelques scènes psychédéliques d'anthologie.
La bande originale, qui fait la part belle au rock et à la country, est un régal pour les oreilles.
On peut cependant regretter la trop grande simplicité de certains personnages, un peu trop clichés parfois. Les Coen ont fait bien mieux à ce niveau dans O'brother par exemple.
L'histoire se termine en queue de poisson. C'est quelque peu décevant mais certainement voulu car cela correspond bien à la personnalité du Duc.
Quoi qu'il en soit et malgré quelques défauts, The Big Lebowski reste un film culte à découvrir sans hésitation ne serait-ce que pour son personnage principal, une œuvre à lui seul.
"De temps en temps y a un homme...et c'est du Duc que je parle"

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2175 fois
57 apprécient

Autres actions de -IgoR- The Big Lebowski