Le mirage "floridien"

Avis sur The Florida Project

Avatar dagrey
Critique publiée par le

Monee vit dans une chambre d'hotel avec sa mère, Halley. Toutes les 2, comme d'autres dans cette région de Floride pleine d'hotels aux façades criardes, sont tombées dans la précarité. Monee fait les 400 coups avec un autre petit garçon, Dicky et sa nouvelle copine Jancey. Le gérant de l'hotel Bobby fait de son mieux pour protéger tout ce petit monde.

The Florida project est un film de Sean Baker, sorti en 2017. Le film met en exergue le mirage floridien et les laissez pour compte, abandonnés sur le coté de la route du miracle américain.
Au milieu de ces vies précaires, il y a des enfants, encore un peu innocents et des gens de bonne volonté comme Bobby (Willem Dafoe), le gérant de l'hôtel. Sean Baker réalise sur ce point une photographie assez juste, façon docu "Strip tease", de la situation particulière et du quotidien de cette population marginalisée dans le cadre hyper coloré des hotels à proximité des infrastructures de Disney world.
Dans sa seconde partie, le film se concentre sur le duo de Monee (Brooklynn Prince) et de sa très nuisible mère, Halley (Bria Vinaite), sorte de "Courtney Love" diabolisée sans limite, dont la vulgarité n'a d'égal que la méchanceté et l'absence totale de scrupules.
La conduite odieuse de ce personnage qui suscite zéro empathie occulte un peu la portée bienveillante du film et m'a fait perdre de vue l'angle philanthropique adopté en début de métrage.
On peut saluer dans tous les cas le réalisme du propos et son universalité, on rencontre dans toutes les nations développées les mêmes situations et les gens comme Halley seront malheureusement toujours trop nombreux.

Ma conclusion, qui dépasse le cadre du film, concerne la réaction des gens en situation d'échecs:

  • coté américain, les laissez pour compte ne se retourneront jamais contre un Etat pourtant assez peu protecteur, estimant qu'ils avaient au départ les mêmes chances que les autres,

  • coté européen, le raisonnement est inverse: la plupart des individus "ayant raté leur vie" feront souvent peser la responsabilité de cet échec sur l'Etat plutôt providentiel ou le système....ce ne sera jamais de leur faute.

Ma note: 6/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 320 fois
8 apprécient

dagrey a ajouté ce film à 1 liste The Florida Project

  • Sondage Films
    Cover Les meilleurs films de 2017

    Les meilleurs films de 2017

    Avec : Love Hunters, La Planète des singes : Suprématie, Gimme Danger, 120 battements par minute,

Autres actions de dagrey The Florida Project