👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Avis à lire avant, après ou pendant la lecture de la partie 1, à propos de Red Notice

Si vous aimez Wes Anderson parce que des films comme The Grand Budapest Hotel, La Famille Tannenbaum ou même Fantastic Mr. Fox, ont de l’idée, une mise en forme précise, une patte spécifique et raconte quelque chose sur l’humanité, alors vous comprendrez vite que Wes Anderson n’arrive plus à le faire. Il tente de combler ce manque de fond en mettant un maximum de french touch, ce qui pourra fonctionner auprès des Américains, mais évidemment moins auprès des Français eux-mêmes. Les images vont vite, très vite. Ceux qui se sont plaint que The Bourne Ultimatum ou Quantum of Solace allaient trop vite et étaient trop découpés, verront que Wes Anderson aussi est capable de tomber dans le même système. Et chez lui cela devient un écueil, car lui ne réalise pas un film d’action et noie son propos, au demeurant un peu vain, dans sa maestria technique, mais forcée et même imposée au spectateur. Reste les allusions culturelles, qui sont elles justes, fines et drôles, mais qui laissent un semblant de prétention en guise d’arrière-goût.
En résumé du produit Wes Andersonien plus qu’une nouvelle œuvre, que dis-je, il aurait sa place en tant que contenu de plateforme de streaming vidéo comme l’observateur de notre monde contemporain en aura déjà vu et revu.
Si vous vouliez voir du cinéma de Wes Anderson créatif, alors passez votre chemin.
En effet, ce film souffre de la même tendance qu’une bonne partie du cinéma américain de nos jours : il se complaît, il refait ce qu’il sait faire ad infinitum.

il y a 5 mois

The French Dispatch
lhommegrenouille
5

Andersonneries « façon püzzle »

Au bout du dixième long-métrage, que peut-on encore espérer d'un film de Wes Anderson ? ...Qu'il sache une fois de plus nous offrir un de ses nouveaux univers si propres à lui ? ...Qu'il démontre...

Lire la critique

il y a 7 mois

85 j'aime

14

The French Dispatch
WeSTiiX
4

Plaid-Time (pour la sieste)

Pouvoir découvrir un Wes Anderson au Festival de Cannes fait forcément son petit effet. L’attente était décuplée par le report d’un an du film, consécutif à l’annulation de l’édition 2020 du...

Lire la critique

il y a 7 mois

79 j'aime

5

The French Dispatch
Aude_L
7

Un tapis rouge démentiel

Un Wes Anderson qui reste égal à l'inventivité folle, au casting hallucinatoire et à l'esthétique (comme toujours) brillante de son auteur, mais qui, on l'avoue, restera certainement mineur dans sa...

Lire la critique

il y a 10 mois

46 j'aime

Thor: Ragnarok
Fiuza
4

On frôle la ca-Thor-strophe

Avertissement : ce texte peut contenir certaines révélations sur l'intrigue du film Thor 3 est un film qui ne manque pas d’humour. Et c’est là le principal problème. En effet, pratiquement chaque...

Lire la critique

il y a 4 ans

60 j'aime

4

Westworld
Fiuza
5
Westworld

A l'Ouest d'Adam … rien de nouveau

Après l'épisode 1 (note 8) Jonathan Nolan revient avec une série où lui et son équipe développent les thèmes qu'il aimait déjà dans Person of Interest. Intelligence artificielle, pouvoir caché,...

Lire la critique

il y a 5 ans

39 j'aime

16

Mademoiselle
Fiuza
1
Mademoiselle

M*rdemoiselle 

Propos liminaires Double avertissement à mes aimables lectrices et lecteurs : ce texte est plus un avis argumenté, un genre de tribune, qu'une analyse critique. J'ajoute que des parties de l'œuvre...

Lire la critique

il y a 5 ans

29 j'aime

22