Critique du film "The King of Kong: A fistful of Quarters"

Avis sur The King of Kong : A Fistful of Quarters

Avatar Lester_Burnham
Critique publiée par le

The King of Kong: A Fistful of Quarters sortie en 2007 et réalisé par Seth Gordon est un biopic parlant de l’âge d’or du jeu vidéo d’arcade dans le début des années 1980. Steve Wiebe, un professeur de science d’école primaire et père de famille, essaye de faire tomber le record mondial de Billy Mitchell, le roi de la sauce épicée, sur le jeu d'arcade Donkey Kong. Cette ruée au highscore sera tenue sous l’autorité d’un arbitre de jeux vidéo fan de méditation transcendantale.

Je me sens dans l’obligation, malgré le stade peu avancé de cette critique, de rappeler que ce film est un biopic et s’inspire donc de faits réels… Tous les personnages exposés dans le film ne sont donc pas des personnages de fiction.

Et en effet, ce qui nous frappe en premier dans ce film, c'est le côté décalé de chaque personnage. Ils vivent dans un monde à part qui est le leur, en l’occurrence, celui du jeu vidéo à un niveau compétitif. Et je ne vous parlerai même pas du personnage haut en couleur de Roy Schildt qui c'est lui-même attribué le surnom de "Mr. Awesome" pouvant se traduire par "Mr. Génial" ou encore d'une sexagénaire championne de Q*bert.

Mais ne croyez pas que le film se moque de ces personnes, au contraire, la façon dont est traité le jeu vidéo dans le film est bienveillante, à contrario d'autre adaptation de film à partir de jeux vidéo ou dont le sujet traite de jeux vidéo, The King of Kong porte un regard humain sur les protagonistes. On se retrouve, à plusieurs reprises dans le film, à s’attendrir sur certains personnages et en particulier sur celui de Steve Wiebe. Père de famille, droit et humain en éternel quête d'identité, il fait le parallèle avec son antagoniste, Billy Mitchell, personnage froid, calculateur et patriotique à l'extrême. La quête presque biblique de Steve Wiebe pour le record du monde sur le jeu Donkey Kong, n'en est que renforcé de part notre sentiment de mépris inspiré par son adversaire.

L'aspect humain de ce film est d'autant plus renforcé par la réalisation et le format du film, en effet, le biopic retrace les événements de cette époque et s’appuie d'interviews de proche et des différents protagonistes de l'histoire. Ce format ne nuit en aucun cas à l'intrigue du film, au contraire il l'accentue dans la façon dont il fait évoluer notre regard sur les différents personnages et leurs liens entre eux. Par contre, elle nuit au rythme du film dont le début est plutôt lent.

En conclusion, je vous conseille vivement de regarder The King Of Kong, malgré le fait que l’œuvre soit un biopic, on a vraiment l''impression de visionner un film qui, de surcroit, nous propose des bon moments d'émotions et après tout, n'est-ce pas cette quête d'émotion qui nous pousse à regarder un film ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 796 fois
9 apprécient

Autres actions de Lester_Burnham The King of Kong : A Fistful of Quarters