The seagull is aggressive

Avis sur The Lighthouse

Avatar 9Cela
Critique publiée par le

On pense évidemment à Cold Skin lors de la demi-heure d’exposition du métrage (un jeune assistant fringuant et un vieil autocrate nudiste cachant un secret au dernier étage sont forcés de cohabiter dans un phare).

Le réalisateur du von-Triesque « The VVitch », toujours minutieux, tourne son film en 35 mm au format 1.19:1, sous le patronage simultané de Tarkovski puis de Fritz Lang.
Exercice de style immersif, mais trop scénaristiquement creux pour ma part (malgré un goût certain pour la mythologie grecque). Aurait peut-être gagné à être davantage muet.

Mention spéciale pour le jeu impressionnant de Pattinson (concurrençant les théâtrales envolées pirates de Defoe) et les audacieux travelling verticaux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 96 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de 9Cela The Lighthouse