Cinéaste plutôt habitué au genre urbain, James Gray s'est lancé dans une folle aventure avec "The Lost City of Z". Une folle aventure qu'il rêve de faire depuis déjà plusieurs années alors que Brad Pitt était attaché au projet en tant qu'acteur. Désormais producteur, Pitt laisse sa place à Charlie Hunnam pour jouer Percy Fawcett, major de l'armée britannique, cartographe et explorateur obsédé par la cité de Z, une cité qu'il s'imagine exister au fin fond de la jungle amazonienne, une cité qui permettrait d'en découvrir plus sur une civilisation perdue. La jungle donc, nouvel environnement pour James Gray qui a choisi de tourner directement sur place pour vivre l'enfer vert tel qu'il a été vécu par Fawcett et ses compagnons de voyage à trois reprises.


Mais si "The Lost City of Z" a tout du film d'aventure, ce n'est clairement pas cet aspect qui intéresse James Gray. Le cinéaste a beau filmer la jungle avec talent et nous offrir quelques moments de tension qui font parfois penser à Werner Herzog, la thématique principale de son récit s'articule autour de Fawcett, personnage qui cherche à trouver sa place dans une société qui l'a longtemps rejeté et qui se jette à corps perdu à la recherche de cette cité, devenant drogué par la perspective de la découverte qui l'attend et dont il est persuadé d'en avoir vu des preuves. C'est donc dans tout le traitement du film que l'on reconnaît bien James gray qui glisse en Fawcett ses préoccupations habituelles tout en dissimulant le tout dans un récit d'aventure se déroulant sur plusieurs décennies. Sublimé par la photo de Darius Khondji, "The Lost City of Z" ne cesse de surprendre dans le déroulement de son scénario qui ne va jamais où on l'attend et ce jusqu'à sa toute fin, aussi sublime que déroutante. Parfois frustrant, le récit n'en demeure pas moins passionnant par toutes les thématiques qu'il développe, allant du goût de l'aventure au besoin de reconnaissance sociale. Toujours sublime et toujours subtil, le film est dominé par la présence charismatique de Charlie Hunnam qui trouve ici son meilleur rôle au cinéma, celui qui devrait définitivement l'imposer comme une valeur sûre. Remarquons aussi la présence plus discrète d'un Robert Pattinson barbu qui poursuit sa carrière de façon intéressante et qui trouve ici un solide second rôle étonnant. Saluons donc la prise de risque de James Gray qui s'impose définitivement avec ce film comme l'un des cinéastes les plus brillants de sa génération dont chaque film, même les moins bons ("The Immigrant") regorgent d'éléments passionnants. Et dieu que la jungle lui a réussi !

Alexandre_Coudray
8

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Films vus en 2017, Péripéties sur grand écran en 2017, Films vus en 2020 et Les meilleurs films des années 2010

Le 7 mars 2017

23 j'aime

15 commentaires

The Lost City of Z
Vincent-Ruozzi
7

Uncharted

Avec six films à son actif en vingt-deux ans de carrière, James Gray est un réalisateur qui sait se faire désirer. Dans The Lost City of Z, Gray abandonne la jungle New-Yorkaise qu’il connaît si bien...

il y a 6 ans

103 j'aime

12

The Lost City of Z
Antoine3
5

Ils avaient de belles fesses ces indiens

Je sors à l'intant du cinéma, que dire mis à part que c'était fort long pour ce que c'était. Je m'attendais à une belle aventure dans la jungle, à des découvertes d'anciennes civilisations, à trouver...

il y a 6 ans

81 j'aime

7

The Lost City of Z
boulingrin87
3

L'enfer verdâtre

La jungle, c’est cool. James Gray, c’est cool. Les deux ensemble, ça ne peut être que génial. Voilà ce qui m’a fait entrer dans la salle, tout assuré que j’étais de me prendre la claque réglementaire...

il y a 6 ans

78 j'aime

15

Nos souvenirs
Alexandre_Coudray
6

All is Lost

Chaque festival de Cannes a son mouton noir. En 2015, ce fut ''The Sea of Trees'' (renommé ''Nos Souvenirs'' depuis pour une sortie française). Le tollé (avec huées durant la projection et mauvaises...

il y a 7 ans

26 j'aime

9

The Lost City of Z
Alexandre_Coudray
8

Cet enfer vert qui fait rêver

Cinéaste plutôt habitué au genre urbain, James Gray s'est lancé dans une folle aventure avec "The Lost City of Z". Une folle aventure qu'il rêve de faire depuis déjà plusieurs années alors que Brad...

il y a 6 ans

23 j'aime

15

Géant
Alexandre_Coudray
8
Géant

L'Amérique en mutation

Dans la lignée des grandes sagas américaines produites par Hollywood, "Géant" n'a aucun mal à s'imposer. Surtout connue pour être la dernière apparition de James Dean sur grand écran (il mourut peu...

il y a 6 ans

14 j'aime